Lancement d' un projet visant à renforcer la résilience des communautés hôtes et des réfugiés au Bangladesh et à protéger l’environnement

Lancement d' un projet visant à renforcer la résilience des communautés hôtes et des réfugiés au Bangladesh et à protéger l’environnement

18/09/2018

Les familles vivant dans le plus grand camp de réfugiés au monde ont reçu cette semaine les 2500 premières poêles et bouteilles de gaz de pétrole liquéfié (LPG) dans le cadre d'un projet des Nations Unies destiné à protéger l'environnement et à renforcer la résilience des populations vivant à Cox's Bazar, au Bangladesh.

Le projet «SAFE Plus»- (pour Approches sûres pour le carburant et l'énergie et restauration des paysages et des moyens d'existence) vise à fournir à 125 000 communautés hôtes et familles de réfugiés des poêles LPG afin de prévenir la déforestation causée par la collecte de bois. Le projet s'inscrit dans le cadre d'un partenariat entre l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) et le Programme alimentaire mondial (PAM).

Lorsque les 700 000 réfugiés Rohingya ont fui Cox's Bazar au mois d'août de l'année dernière afin d'échapper aux actes de violence en Birmanie, la plupart de la zone forestière protégée a été abattue afin de fournir du combustible et construire des abris, ce qui a fortement augmenté le risque d'inondations et de glissements de terrain en raison de l'érosion du sol. Les nouvelles poêles LPG permettront aux familles de cuisiner en toute sécurité, sans avoir besoin de collecter le bois combustible des forêts. Elles permettront également d'améliorer la sécurité des enfants et des femmes, qui risquent des violences sexistes et de se faire attaquer par des animaux lorsqu'ils partent chercher du bois. De plus, ces poêles aideront à réduire les risques sanitaires causés par l'inhalation de la fumée des feux à ciel ouvert.

Les communautés hôtes et les familles de réfugiés qui bénéficieront des poêles LPG recevront également le combustible dont ils ont besoin grâce aux «portefeuilles à usage multiple» du PAM. La plateforme de gestion des bénéficiaires et des transferts de l'agence SCOPE identifie les bénéficiaires grâce à l'authentification biométrique et s'assure que l'aide dont ils bénéficient soit adéquate et enregistrée. «Les portefeuilles de combustible» présents sur leur carte SCOPE enregistreront tout le combustible reçu, ainsi que les produits alimentaires et d'autres articles.

«Il est essentiel de créer un accès durable aux LPG pour cuisiner afin de lutter contre la déforestation et de contribuer à la reforestation. Cela permettra de réduire à néant la demande pour le bois de chauffage et du coup de reboiser les zones forestières avec confiance, sachant que ces nouveaux arbres ne seront pas déterrés ou vendus comme petit bois», a déclaré M. Peter Agnew, Responsable des programmes de la FAO au Bangladesh.

« Faciliter l'accès à des sources de combustible alternatives favorise des pratiques durables respectueuses de l'environnement. La déforestation suscite de vives inquiétudes. De plus, les familles cuisinent le plus souvent à l'intérieur. Les répercussions que pourrait avoir la fumée émanant des feux de cuisson sur la santé respiratoire des populations représente une autre source de préoccupation, » a ajouté M. Manuel Pereira, Coordinateur des urgences à l'OIM.

 «Nous savons qu'un accès limité au bois de chauffage a pour effet de voir les populations s'orienter vers des stratégies de survie telles que la consommation de nourriture insuffisamment cuite. Nous travaillons donc à renforcer la sécurité alimentaire en donnant aux gens un meilleur accès au combustible, et ce, en toute sécurité. La plateforme SCOPE aide le PAM et nos partenaires de l'ONU à fournir une aide humanitaire plus efficace», a indiqué M. Peter Guest, Coordinateur des urgences au PAM.

Aujourd'hui, on compte plus de 919 000 réfugiés Rohingya au Bangladesh. Ces réfugiés et les communautés hôtes bangladaises, soit 1,3 million de personnes, dépendent de l'aide humanitaire pour répondre à leurs besoins de base. L'Initiative SAFE Plus est soutenue par l'Irlande, le Japon et les Etats-Unis et contribue à l'action du gouvernement du Bangladesh, notamment de la Commission pour le rapatriement et l'aide aux réfugiés qui opère sous la direction du Ministère de la gestion des catastrophes et de l'aide humanitaire.