Des vétérinaires issus de 14 pays africains bénéficieront d’une nouvelle formation visant à lutter contre les maladies infectieuses

Des vétérinaires issus de 14 pays africains bénéficieront d’une nouvelle formation visant à lutter contre les maladies infectieuses

30/10/2018

Près de 180 vétérinaires issus de 14 pays africains bénéficieront de la formation «Epidémiologie vétérinaire appliquée en cours d'emploi» (ISAVET). Le programme a été lancé aujourd'hui par l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et l'Institut des maladies infectieuses animales (IIAD), qui fait partie de l'agence de recherche agricole et des sciences de la vie de l'État américain du Texas.

Le Burkina Faso, le Cameroun, la Côte d'Ivoire, la République du Congo, l'Ethiopie, le Ghana, la Guinée, le Kenya, le Libéria, le Mali, le Sénégal, la Sierra Leone, la Tanzanie et l'Ouganda font partie des pays concernés par cette formation. 

Les formations se dérouleront lors des 12 prochains mois et se baseront sur une approche intégrant la santé publique, la santé animale et la santé de la faune, sans oublier l'étude des agents pathogènes qui traversent les frontières et rentrent dans le cadre des mandats institutionnels. Environ 60 stagiaires seront diplômés suite aux formations organisées en 2018 et la première de ces formations se tiendra en Ouganda, en octobre prochain. 120 autres stagiaires devraient également obtenir un diplôme grâce à d'autres formations prévues pour 2019.

Le Centre d'urgence de la FAO pour la lutte contre les maladies animales transfrontalières (ECTAD) et l'IIAD superviseront les phases de développement et de mise en œuvre du programme, en collaboration avec le Collège universitaire de médecine vétérinaire et de sciences biomédicales du Texas, tout en travaillant en étroite collaboration avec d'autres partenaires locaux spécialisés en santé publique.

«Cette formation complémentaire destinée aux épidémiologistes vétérinaires est un bon exemple de durabilité pour l'avenir, car après avoir insufflé ensemble la dynamique nécessaire, il est ensuite plus facile de la poursuivre et de la développer par les institutions vétérinaires locales et continentales. Ce qui est important ici est que cette formation se base sur des problèmes pratiques, applicables et pertinents pour chaque pays et que chacun «apprend en pratiquant», a déclaré M. Juan Lubroth, Vétérinaire en chef au siège de la FAO.

«Nous sommes ravis d'aider les vétérinaires, en première ligne pour lutter contre les maladies qui pourraient avoir un impact sur les animaux et les humains à l'échelle mondiale», a indiqué le Dr. Melissa Berquist, Directrice de l'IIAD.

Le projet permettra également de développer un réseau de formateurs et de tuteurs africains. Les épidémiologistes vétérinaires qui sont sur le terrain, en première ligne, sont chargés de surveiller les cas d'épidémies de maladies infectieuses endémiques émergentes, ainsi que les maladies animales transfrontalières. L'Initiative «Epidémiologie vétérinaire appliquée en cours d'emploi» en Afrique fait suite à une initiative similaire, entreprise il y a 10 ans en Asie, qui a depuis lors débouché sur la création de plusieurs centres de formation en Thaïlande, en Chine et en Indonésie.