En 2019 la FAO entend assurer les moyens de subsistance de 32 millions de personnes

En 2019 la FAO entend assurer les moyens de subsistance de 32 millions de personnes

11/02/2019

Alors que le nombre de personnes souffrant de la faim dans le monde augmente en raison de la prolifération des conflits et des chocs liés au changement climatique, la FAO a besoin de 940 millions de dollars pour sauver les vies et les moyens de subsistance des populations les plus exposées à l'insécurité alimentaire.

En 2019, la FAO espère toucher plus de 32 millions de personnes qui dépendent de l’agriculture pour leur survie et leurs moyens de subsistance grâce à diverses interventions visant à stimuler la production alimentaire locale et à améliorer la nutrition tout en renforçant la résilience des communautés face aux crises.

La réponse de la FAO aidera à s’attaquer aux causes profondes de l’insécurité alimentaire accrue et de la malnutrition, en particulier chez les populations les plus vulnérables. Les activités prévues comprennent la fourniture d'intrants agricoles tels que semences, outils, engrais et autres intrants pour l'agriculture, le repeuplement du bétail, la fourniture d'aliments pour animaux et de soins vétérinaires, ainsi qu'une formation aux meilleures pratiques agricoles, aux nouvelles approches de la production alimentaire et aux stratégies de diversification des moyens de subsistance. L'aide humanitaire associée à des projets de long terme visant à améliorer la résilience inclut également la gestion et la conservation des terres et de l'eau, l'amélioration de la productivité agricole des petits exploitants agricoles et le soutien aux familles pauvres grâce à l’assistance en argent liquide.

Soutien continu aux moyens de subsistance agricoles

Les chocs climatiques, les conflits, les catastrophes naturelles et les attaques des ravageurs des cultures ou les épizooties continuent de poser des problèmes majeurs aux agriculteurs pauvres du monde entier, perturbant leurs moyens de subsistance, réduisant l'accès aux opportunités générant des revenus et les obligeant à abandonner leurs foyers  tout en exerçant une pression sur des ressources limitées.

En outre, la sécheresse prolongée dans plusieurs régions au cours des dernières années a entraîné des récoltes médiocres dans des pays déjà confrontés à des niveaux élevés d'insécurité alimentaire et de malnutrition. Ces défis resteront une préoccupation majeure en 2019. La situation pourrait être aggravée par le phénomène  El Niño apparu au début de l'année. La dangerosité d'El Niño - généralement associée aux fortes pluies, aux inondations et à la sécheresse - aggrave l'insécurité alimentaire mondiale et les capacités d'adaptation des populations vulnérables.

«L'agriculture est la principale source de revenus de la majorité des populations touchées par la crise», a déclaré M. Dominique Burgeon, Directeur de la Division des urgences et de la réhabilitation de la FAO. «Il est donc crucial d'investir dans le soutien des systèmes agricoles et alimentaires dès le début d'une crise pour sauver des vies et permettre aux familles piégées par les combats ou vivant dans des zones isolées de reprendre rapidement la production alimentaire locale et de gagner un revenu. Avec l'aide de partenaires en ressources, nous espérons contribuer au rétablissement des moyens de subsistance de millions de personnes, à réduire leur dépendance à l'égard de l'aide alimentaire extérieure et à renforcer leur résilience face aux chocs».

Une gamme d'assistance adaptée aux besoins

La réponse d’urgence de la FAO en 2019 sera axée sur l’aide aux communautés fortement exposées à l’insécurité alimentaire dans plus de 30 pays. Cela inclut le Yémen - la plus grande crise humanitaire dans le monde - où la FAO vise à atteindre 8,6 millions de personnes avec des interventions à impact élevé combinant des aides en espèces et des moyens de subsistance agricoles. En Syrie, 3,5 millions de personnes bénéficieront du soutien de la FAO en vue de rétablir leurs moyens de subsistance agricoles et les chaînes de valeur.

En Somalie, l’Organisation veut aider 3,1 millions de personnes gravement touchées par la faim grâce à des moyens de subsistance en urgence. En République démocratique du Congo, la FAO entend aider 1,8 million de personnes touchées par la crise à retrouver leurs moyens de subsistance et à améliorer leur production alimentaire.

Le soutien de la FAO sera axé sur la stimulation de la production alimentaire locale et  l’amélioration de la nutrition des ménages, ainsi qu’à des campagnes pour aider les familles dépendantes de l'élevage à garder leurs troupeaux en bonne santé. La FAO lancera aussi des projets de gestion des ressources naturelles et de gestion des terres pour réduire les risques d'inondation ou d'érosion et renforcera la résilience des communautés face aux impacts climatiques.

L’un des principaux objectifs sera l’aide en espèces qui permettra aux personnes les plus vulnérables d’avoir les moyens de nourrir leur famille tout en travaillant à la reprise de la production alimentaire au sein des ménages au lendemain des crises. Pour voir la liste complète des pays que la FAO ciblera en matière d'assistance et pour en savoir plus sur les interventions humanitaires prévues par l'Organisation en 2019, cliquer ici.