L’Union européenne soutient la restauration des moyens d’existence au Nord de l’Iraq

L’Union européenne soutient la restauration des moyens d’existence au Nord de l’Iraq

17/06/2019

Les familles d’agriculteurs dans la région du gouvernorat de Ninive au Nord de l’Iraq bénéficieront d’une contribution de l’Union européenne à hauteur de 15 millions d’euros, octroyée à l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture destinée à la restauration des moyens d’existence basés sur l’agriculture. La région, qui comprend la ville de Mossoul, était connue comme la «corbeille à pain» du pays avant que le conflit ne provoque des dommages et des déplacements généralisés. Ce projet devrait profiter directement à près de 10 000 familles d’agriculteurs vulnérables (quelque 60 000 personnes), et se traduire en bénéfices dérivés pour les prestataires de services et les ouvriers agricoles locaux.

«Dans le cadre de l’engagement de l’UE dans tout l’Iraq, le soutien aux régions qui ont été si terriblement dévastées par les récents conflits reste une priorité majeure. En relançant l’agriculture – secteur clé de l’économie – à Ninive, ce nouveau projet aidera les communautés et les retournés des zones rurales à accroître leurs revenus et leurs perspectives d’emploi», a déclaré M. Ramon Blecua, Ambassadeur de l’Union européenne en Iraq.

«Nous sommes reconnaissants à l’Union européenne pour sa généreuse contribution destinée à nous aider à remettre en état nos installations et nos équipements agricoles les plus importants. Rendre ces services à nouveau opérationnels sera une aide précieuse pour les exploitants agricoles et les commerces locaux», a indiqué M. Mustapha M. Sinaceur, Représentant de la FAO a.i. en Iraq. «Créer des emplois dans la région agricole la plus importante, là où tant d’emplois dépendent des sols riches du gouvernorat de Ninive, est tout à fait essentiel pour la stabilisation de la communauté», a-t-il ajouté.

Les effets du conflit dans le secteur agricole ont été dévastateurs et se sont traduits par des dommages dans les systèmes hydriques et dans les installations d’irrigation, par des perturbations au niveau des chaînes de valeur et par des pertes au niveau des biens personnels, de la production dans l’agriculture et l’élevage, et des disponibilités alimentaires. Depuis l’annonce par le gouvernement iraquien de la défaite de l’État islamique, aussi connu sous le nom de Daech, il y a un an, beaucoup de personnes sont revenues, encouragées par les efforts réalisés pour garantir un environnement sûr et sécurisé. Toutefois, certaines régions n’ont toujours pas de services de base ni de perspectives d’emploi à offrir aux habitants qui reviennent et à ceux qui sont restés.

La FAO et l’UE travaillent ensemble pour les agriculteurs familiaux

Le projet financé par l’UE fournit un appui aux familles de petits exploitants agricoles afin de diversifier les sources de revenus, d’accroître la résilience et de proposer des régimes alimentaires nutritifs et sains. Le projet aidera les petits exploitants agricoles à rétablir leur production maraîchère, à introduire un usage et une gestion efficace de l’eau pour l’irrigation, à encourager le traitement des produits agroalimentaires, à améliorer le processus de transformation des produits laitiers et leur commercialisation, et à stimuler la production et la conservation de la nourriture pour les animaux.

Les femmes, en particulier, bénéficieront d’un appui pour qu’elles participent à la production de produits maraîchers et laitiers, ainsi qu’à leur transformation. Les jeunes diplômés en agronomie sans emploi seront encouragés à suivre une formation qui devrait leur permettre de trouver un emploi en tant que transformateurs de produits agroalimentaires, facilitateurs dans les écoles d’agriculture de terrain et dans les écoles de commerce pour agriculteurs, agents vétérinaires communautaires, intervenants du système d’information sur les marchés, ou encore collecteurs et analystes des données sur la sécurité alimentaire et la nutrition.

La combinaison de toutes ces activités entend répondre aux besoins immédiats des familles en termes de produits alimentaires et non-alimentaires de base, ainsi que restaurer les moyens d’existance agricoles qui sont des sources de revenu et d’emploi à plus long terme. En même temps, le projet vise à remettre en état les infrastructures et les services d’aide, fondamentaux et publics, destinés au secteur de l’agriculture, qui ont été détruits, endommagés ou pillés.

Le projet est une contribution de l’UE au Plan de relèvement et de résilience (PRR) des Nations Unies en Iraq. Il fait partie d’un ensemble de mesures d’appui plus vaste (184,4 millions d’euros) auquel l’UE a contribué pour soutenir les efforts humanitaires et de stabilisation entrepris par les Nations Unies à l’appui du Gouvernement iraquien depuis 2016.

La réponse de la FAO en Iraq

Dans le cadre du Plan de réponse humanitaire 2019 pour l’Iraq, la FAO œuvre afin de garantir aux familles rurales les ressources nécessaires pour rétablir et sécuriser leurs moyens d’existence agricoles et pour renforcer la résilience face aux événements futurs. La FAO travaille en étroite collaboration avec le gouvernement iraquien pour aider les familles qui font retour dans les régions reconquises, les familles déplacées à l’intérieur du pays, les communautés d’accueil et les réfugiés de Syrie.