Retour au Soudan du Sud pour bâtir l’avenir du pays

Retour au Soudan du Sud pour bâtir l’avenir du pays

18/08/2020

Ritah Alfred est née près de Djouba, lorsque le pays qu’on appelle aujourd’hui le Soudan du Sud était encore une région du Soudan. En 1993, elle fuit la guerre civile qui aboutira à la création du plus jeune pays au monde. Réfugiée en Ouganda avec sa famille à l’âge de 4 ans, Ritah jouit d’un cadre de vie sûr et tranquille. Élevée par son oncle, elle reçoit une bonne éducation.

Elle aurait pu rester en Ouganda. Elle a pourtant fait le choix, une fois son diplôme universitaire en poche, de retourner au Soudan du Sud pour contribuer à bâtir son tout jeune pays.

«J’ai voulu y revenir parce que j’aime mon pays, et je suis fière d’être sud-soudanaise. Je suis intimement convaincue que j’ai un rôle à jouer dans les efforts visant à apporter la paix et à favoriser le développement. Je suis donc aussi rentrée pour changer la donne au sein de ma communauté», explique-t-elle.

Ritah a eu un premier contact avec la FAO alors qu’elle travaillait dans une entreprise locale de gardiennage embauchée pour assurer le nettoyage et le rangement des bureaux de l’Organisation à Djouba. Impressionnée par le travail dont elle a été témoin, elle a déposé sa candidature lorsqu’un poste s’est libéré dans l’équipe chargée de fournir des produits agricoles aux familles dans le besoin, et a été retenue.