La Belgique et la FAO soutiennent plus de 18 000 ménages nigériens touchés par les inondations

La Belgique et la FAO soutiennent plus de 18 000 ménages nigériens touchés par les inondations

07/10/2020

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et la Belgique travaillent ensemble afin de soutenir les ménages touchés par les inondations et par la crise alimentaire et nutritionnelle, afin de leur permettre de reconstruire leurs moyens d’existence et de renforcer leur résilience. Le projet intitulé «Réponse d’urgence à la crise alimentaire et nutritionnelle et renforcement de la résilience des ménages affectés par les inondations de 2020 au Niger», financé par la Belgique pour un montant de 500 000 USD, permettra d’assister 18 450 ménages à travers la distribution d’intrants agricoles et zootechniques (semences irriguées et pluviales, aliments pour bétail, produits vétérinaires) et d’équipements d’aménagement agricole, la dispense de formations techniques et la fourniture de transferts monétaires. 

En septembre 2020, les évaluations réalisées concernant les inondations ont fait état de 61 000 ménages touchés par des dégâts sur les cultures pluviales et irriguées ainsi que sur le bétail. Au niveau des cultures (canne à sucre, courge, maïs, mil, niébé, oignon et riz), plus de 28 000 ha dans les régions d’Agadez, de Dosso, de Maradi, de Niamey, de Tahoua, de Tillabéry et du Zinder ont été dévastés. En plus des pertes de production, des dégâts importants sur les infrastructures et les équipements de périmètres rizicoles et maraîchers ont été touchés, notamment des puits et des motopompes ensevelis, des réseaux californiens d’irrigation détruits et environ 4 000 ha d’aménagements hydro-agricoles endommagés. Ces pertes ont été estimées à 22 641 tonnes de production de riz, principalement à Tillabéry et à Niamey, de 15 000 petits ruminants et de 3 600 gros ruminants. De plus, la situation sanitaire du bétail dans les zones inondées risque de se détériorer rapidement dans les prochains mois, notamment en lien avec les difficultés d’alimentation du bétail et la résurgence des maladies animales. 

Face à cette situation, la FAO et la Belgique ont lancé un projet d’urgence afin de répondre aux besoins prioritaires des populations rurales, urbaines et périurbaines vulnérables en raison des effets des inondations considérables qui ont touché le pays en 2020. L’objectif du projet est de permettre aux populations sinistrées d’avoir accès à des intrants agricoles et zootechniques, des équipements et des transferts monétaires afin de leur permettre de reconstituer leurs moyens de production et de protéger leurs moyens d’existence sans avoir recours à des mécanismes de survie dangereux.