La recrudescence du criquet pèlerin continue de mettre en péril la sécurité alimentaire dans la Corne de l’Afrique et au Yémen malgré le déploiement d’efforts soutenus

La recrudescence du criquet pèlerin continue de mettre en péril la sécurité alimentaire dans la Corne de l’Afrique et au Yémen malgré le déploiement d’efforts soutenus

17/12/2020

L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a affirmé, aujourd'hui, qu'une nouvelle génération d'essaims de criquets pèlerins mettait en péril les moyens de subsistance agricoles et pastoraux et la sécurité alimentaire de millions de personnes dans la Corne de l'Afrique et au Yémen, et ce, en dépit des efforts soutenus qui ont été déployés tout au long de l'année 2020 pour lutter contre le ravageur.

Grâce à l'appui international et à une campagne exceptionnelle d'intervention à grande échelle coordonnée par la FAO, plus de 1,3 million d'hectares de terres infestées par les criquets pèlerins ont été traités dans dix pays depuis le mois de janvier. 

Les opérations de traitement ont permis d'éviter la perte de quelque 2,7 millions de tonnes de céréales, d'une valeur de près de 800 millions d'USD, dans des pays déjà durement touchés par des niveaux extrêmes d'insécurité alimentaire et de pauvreté. Les récoltes ainsi épargnées représentent de quoi nourrir 18 millions de personnes chaque année.

Cependant, les conditions météorologiques favorables et les pluies saisonnières généralisées ont permis au ravageur de se reproduire de façon importante dans l'est de l'Éthiopie et en Somalie. La situation a été aggravée par le cyclone Gati, qui a provoqué des inondations dans le nord de la Somalie le mois dernier, ce qui favorisera l'augmentation des infestations acridiennes au cours des prochains mois. De nouveaux essaims se forment déjà et menacent d'envahir à nouveau le nord du Kenya; le ravageur commence également à se multiplier des deux côtés de la mer Rouge, faisant peser un risque sur l'Érythrée, l'Arabie saoudite, le Soudan et le Yémen.

«Nous avons beaucoup progressé, mais la bataille contre ce ravageur redoutable n'est pas encore terminée», a déclaré le Directeur général de la FAO, M. Qu Dongyu. «Il ne faut pas renoncer. Les criquets ne cessent de se multiplier, nuit et jour, et risquent d'aggraver l'insécurité alimentaire qui frappe les familles vulnérables dans la région touchée.»