Ecoles d’agriculture pour jeunes ruraux vulnérables en Afrique

Ecoles d’agriculture pour jeunes ruraux vulnérables en Afrique

28/11/2007

Les écoles d’agriculture pour les enfants vulnérables et les orphelins du VIH/SIDA jouent un rôle toujours plus important en Afrique subsaharienne. Ces écoles, indique-t-on à la FAO, enseignent aux petits orphelins des techniques vitales d’agriculture et leur inculquent des aptitudes à la vie quotidienne qui leur garantissent des moyens d’existence durables et une sécurité alimentaire à long terme.

Un nouveau manuel expliquant comment créer une École pratique d’agriculture et de vie pour jeunes (JFFLS) vient d’être publié par la FAO et le Programme alimentaire mondial (PAM). Le VIH/Sida a un impact considérable sur les communautés rurales d’Afrique, en particulier sur les enfants.

“Les enfants et les jeunes se retrouvent à devoir supporter le plus lourd fardeau de la crise du Sida”, a fait remarquer Marcela Villarreal, Directrice de la Division FAO de la parité, de l’équité et de l’emploi rural.

“Sans leurs parents, ils deviennent plus exposés à la faim et à la pauvreté, à la maladie, aux conflits, à l’exploitation sexuelle, à la migration forcée et à la dégradation de l’environnement. Ces écoles sont une tentative de donner aux orphelins les moyens et la confiance pour survivre dans un contexte souvent très difficile”, a-t-elle ajouté.

En Afrique subsaharienne, le nombre d’orphelins et autres enfants vulnérables est en augmentation par suite de l’épidémie du Sida, des conflits et des déplacements de populations. A ce jour, la sous-région compte plus de 40 millions d’orphelins, dont quelque 11,4 millions d’orphelins du Sida.