Soutien massif de l'UE à la sécurité alimentaire mondiale

Soutien massif de l'UE à la sécurité alimentaire mondiale

15/05/2009

L'Europe demeure fermement engagées aux côtés des pays pauvres pour les aider à améliorer leur production agricole. En effet, aux termes d'un accord avec la FAO, l'UE vient d'accorder aux agriculteurs de ces pays un don de 106 millions d'euros (144 millions de dollars) qualifié d'historique par la FAO.

L'accord, paraphé aujourd'hui à Bruxelles, prévoit un paquet d'assistance technique à 10 pays d'Afrique, d'Asie et des Caraïbes qui ont été les plus touchés par la flambée des prix alimentaires mondiale en 2007 et 2008.

Cette assistance vise à renverser la tendance vers une aggravation de la sécurité alimentaire de ces pays, celle-ci étant susceptible de se détériorer encore davantage cette année, car les pays en développement ont été rejoints par la crise économique et financière mondiale.

"C'est le plus grand accord jamais passé entre la CE et la FAO", a déclaré M. Jacques Diouf, Directeur général de la FAO. "Nous sommes très heureux qu'en ces temps troublés, l'Europe montre un engagement sans faille à la cause d'environ un milliard de personnes qui vont se coucher le ventre vide tous les soirs."

M. Diouf a ajouté que les prix alimentaires étaient encore élevés et volatiles dans les pays en développement bien que les prix internationaux des produits alimentaires de base aient récemment baissé.

Remettre sur pied l'agriculture

Le paquet d'assistance technique fait partie de ce qu'on appelle la "Facilité alimentaire", c'est-à-dire la réponse de l'UE à la crise alimentaire pour un montant d'un milliard d'euros.

A l'heure où la crise économique plonge de plus en plus de personnes dans les affres de la faim et de la pauvreté, il s'agit là d'un message urgent invitant toutes les parties concernées à remettre sur pied l'agriculture. Cela répond au voeu maintes fois exprimé par la FAO et relatif à la nécessité d'investir davantage dans l'agriculture après trois décennies de baisse des investissements dans ce secteur.

"La "Facilité alimentaire" est le fruit d'une collaboration extraordinaire entre la Commission européenne et le Groupe de travail de haut niveau sur la crise alimentaire mondiale mis sur pied par le Secrétaire général des Nations Unies.

Au sein de ce Groupe, "la FAO remplit un rôle important consistant à identifier et à développer des programmes ayant un impact rapide mais durable sur la sécurité alimentaire", selon M. José Maria Sumpsi, Sous-Directeur général de la FAO responsable du Département de la coopération technique.

M. Sumpsi a ajouté que l'accord sus-mentionné allait stimuler grandement les efforts déployés par la FAO pour atténuer l'impact de la fermeté des prix alimentaires dans les pays en développement.

La FAO soutient actuellement l'agriculture dans plus de 90 pays en aidant les agriculteurs à améliorer leur production. Elle leur fournit notamment son assistance technique, des semences de qualité, des engrais et d'autres intrants agricoles. En 2008, cette assistance a atteint en valeur quelque 350 millions de dollars.

Près de sept millions de petits exploitants agricoles et les 35 millions de personnes qui en dépendent - en majorité des femmes et des enfants - ont directement bénéficié de l'aide de la FAO.

Faits et chiffres sur les projets dans les pays cibles

  • Afghanistan: soutien à l'industrie des semences et à leur production;
  • République de Centre Afrique: multiplication se semences, agriculture de conservation, réintégration des anciens soldats dans le secteur agricole, ouverture de 80 magasins d'intrants;
  • République démocratique du Congo: distribution de semcnes, réhabilitation des avoirs agricoles, appui aux organisations paysannes, information sur la sécurité alimentaire;
  • Guinée Bissau: fourniture d'intrants agricoles, jardins potagers dans les écoles, réhabilitation des infrastructures agricoles;
  • Haiti: gestion des ressources naturelles et du stockage de l'eau, diversification et intensification de l'agriculture, de l'aquaculture et de la pêche;
  • Liberia: programme commun avec des partenaires Nations Unies, formation de vulgarisateurs et d'agriculteurs, intrants agricoles, jardins potagers dans les écoles;
  • Mozambique: production et distribution de semences de qualité; usine de production de semences;
  • Pakistan: distribution de semences, petite irrigation et captage de l'eau, outils et machines agricoles pour une centaine de coopératives, formation d'agriculteurs;
  • Sierra Leone: création d'une centaine de centres d'affaires agroalimentaires;
  • Zimbabwe: fourniture d'intrants agricoles à 150 000 familles rurales vulnérables.