Pertes catastrophiques de bétail dues au froid en Mongolie

Pertes catastrophiques de bétail dues au froid en Mongolie

02/02/2010

Des températures chutant à -50°C ont décimé 1,7 million de têtes de bétail en Mongolie, menaçant les moyens d'existence de 21 000 familles d'éleveurs exposées au risque d'insécurité alimentaire, met en garde la FAO aujourd'hui.

Selon une évaluation rapide des besoins réalisée par la FAO sur l'impact de la catastrophe, une aide d'urgence de quelque 6 millions de dollars doit être mobilisée au cours des 3 prochains mois pour aider ces populations à passer l'hiver.

Cette vague de froid intense, avec des températures atteignant -40 ou -50°C, fait suite à un été et à un automne marqués par la sécheresse qui ont détruit le fourrage servant à nourrir les animaux durant les mois d'hiver. Les Mongols appellent ce phénomène météorologique extrême dzud.

Un bilan appelé à s'alourdir

Ce dzud s'est traduit par des pertes colossales de bétail: 1,7 million de bêtes au 31 janvier. Si les conditions actuelles persistent, le Gouvernement estime que les pertes pourraient atteindre 3-4 millions de têtes de bétail d'ici le printemps.

Un tiers de la population mongole est nomade et dépend entièrement de l'élevage pour vivre. Leurs animaux - moutons, chèvres, chevaux et chameaux - ainsi que de nombreux animaux sauvages sont en train de périr de froid, d'épuisement ou de famine. Les pertes économiques totales sont estimées jusqu'à présent à 62 millions de dollars.

Quatorze des 21 Aimags (provinces) de la Mongolie sont considérées comme gravement touchées. Selon la mission d'évaluation de la FAO, 21 000 familles d'éleveurs, chacune propriétaire de 100 à 300 têtes de bétail, ont perdu plus de 50 pour cent de leurs troupeaux.

Insécurité alimentaire

Les familles touchées sont en proie à des niveaux accrus d'insécurité alimentaire et à une baisse de leurs moyens d'existence devant la chute rapide de leurs revenus en espèces et la forte hause des prix du fourrage par rapport à l'an dernier.

Faute d'une assistance dans les plus brefs délais, la pauvreté diffuse entraînera une migration de masse vers les villes dans les prochains mois. Les experts de la FAO soulignent l'importance d'une aide d'urgence afin d'assurer la sécurité alimentaire des familles les plus vulnérables, et en particulier l'Organisation suggère une aide pour le bétail comme priorité absolue.

En parallèle, il y a un besoin pressant de fourrage, de compléments alimentaires pour les animaux et de soins vétérinaires jusqu'à la mi-avril pour un montant de 6 millions de dollars. Des profils de projets détaillés sont en cours de préparation pour être soumis aux donateurs.

Complément nutritionnel médical

La Commission régionale de la production et de la santé animales pour l'Asie et le Pacifique de la FAO a déjà fourni 5 000 doses de complément nutritionnel médical pour les vaches laitières, les génisses gravides et les jeunes veaux.

Les interventions à moyen terme devraient être ciblées sur la préparation aux catastrophes et les plans et stratégies de réduction des risques. La FAO est prête à fournir l'assistance requise par le pays. La Mongolie couvre une superficie de 1,6 million de km2, soit environ la taille de l'Europe de l'Ouest. La mission de la FAO était sur place du 27 janvier au 1er février.