Haïti: à six mois du séisme, l’agriculture a toujours besoin d’aide

Haïti: à six mois du séisme, l’agriculture a toujours besoin d’aide

15/07/2010

Si l'aide alimentaire d'urgence et les intrants agricoles ont permis de conjurer une crise alimentaire après la catastrophe qui a frappé Haïti, le manque de fonds pour l'agriculture continue à paralyser, six mois après le séisme dévastateur, les initiatives en faveur de la sécurité alimentaire, de la production vivrière locale et des opportunités d'emploi dans les zones rurales.

Zones rurales négligées

"Les interventions se sont concentrées essentiellement sur l'aspect urbain de la crise, mais la communauté internationale ne doit pas négliger les zones rurales si elle veut surmonter les conséquences dévastatrices du séisme", a souligné Etienne Peterschmitt, Coordonnateur en chef des urgences et de la réhabilitation pour Haïti. "Il faut de toute urgence accroitre les investissements dans l'agriculture et créer des emplois dans les zones rurales pour endiguer le flot de personnes déplacées vers Port-au-Prince et soutenir la sécurité alimentaire dans toute l'ile".

La FAO et le Ministère de l'agriculture ont distribué des intrants agricoles pour la campagne de printemps à 72 000 familles dans les zones victimes du tremblement de terre ainsi que les zones rurales accueillant les populations déplacées. La campagne de printemps assure 60 pour cent de la production agricole de l'ile. Cette assistance a permis à plus de 360 000 personnes de produire leur propre nourriture et de vendre les excédents pour couvrir les dépenses de santé et d'éducation.