Première visite officielle de José Graziano da Silva en Espagne

Le Directeur général de la FAO s’inquiète d’un déficit de financement pour la Corne de l’Afrique et le Sahel

10/05/2012

Il y a risque de perdre une occasion d’aider - Le Directeur général de la FAO, José Graziano da Silva, s'alarme d'un déficit important de financement pour les activités planifiées par la FAO au Sahel et dans la Corne de l'Afrique.

S'addressant au Forum Nueva Economía (Forum économique international), à Madrid, il a souligné que bien qu'il existe "une convergence croissante" entre les mesures de relance de la la sécurité alimentaire et du développement, un problème de taille demeure: le financement.

Un exemple dramatique est le déficit de financement pour les activités planifiées par la FAO dans la Corne de l'Afrique et le Sahel. Dans la Corne de l'Afrique, l'opportunité est en train de nous échapper de faire fond sur nos récentes conquêtes qui avaient permis de surmonter la famine proclamée l'an dernier en Somalie, en renforçant la capacité des familles de résister à la sécheresse".

La relance de la sécurité alimentaire permettrait de concilier les actions d'urgence avec le soutien à l'agriculture familiale et à la petite production, promouvoir des initiatives de développement à long terme, et atténuer les vulnérabilités face aux phénomènes extrêmes", a-t-il ajouté.

Joindre nos efforts contre la faim

Avec le constat qu'un être humain sur sept est victime de sous-alimentation chronique dans le monde, "la lutte contre la faim est un défi trop grand pour  que la FAO ou un gouvernement  à eux seuls puissent le relever" a-t-il ajouté - "Il faut faire intervenir la société civile, l'initiative privée, les organismes internationaux, les gouvernements des pays en développement et les pays avancés. C'est pourquoi nous avons ouvert les portes de la FAO à de nouveaux partenaires avec lesquels nous partageons un ensemble de principes communs".

Graziano da Silva, en visite officielle à Madrid, a déclaré ,"J'ai la conviction que l'Espagne continuera d'être un allié stratégique de la lutte contre la faim. La fondation de cette alliance ne se base pas seulement sur la contribution financière, mais sur la conviction partagée qu'un monde sans faim est possible, que le développement peut et doit être durable, que les pays peuvent tirer des leçons réciproques les uns des autres, que le multilatéralisme est la voie qu'il faut emprunter pour atteindre nos objectifs, et que le progrès des pays vulnérables profite également aux pays développés".

Le Directeur général a pris part, hier, à la première édition des Prix FAO-Espagne qui récompense les actions contre la faim dans le monde. La cérémonie était présidée par sa Majesté la Reine Sofia d'Espagne.