Menace acridienne au Niger et au Mali

Menace acridienne au Niger et au Mali

05/06/2012

L’insécurité et les conflits entravent les efforts de lutte - Les cultures du Niger et du Mali sont menacées par les essaims de criquets pèlerins qui se dirigent vers le sud, en provenance de l'Algérie et de la Libye, a mis en garde la FAO aujourd'hui. Des groupes d'acridiens ont été détectés récemment dans le nord du Niger, issus d'infestations plus au nord. La FAO indique que les efforts de lutte antiacridienne dans la région sont entravés par l'insécurité continue des deux côtés de la frontière algéro-libyenne.

L'insécurité politique et les conflits au Mali pourraient également compromettre les opérations de suivi et de lutte si les criquets atteignent le pays. Les infestations acridiennes ont été signalées pour la première fois en janvier 2012 dans le sud-ouest de la Libye, près de Ghat, et dans le sud-est de l'Algérie. Fin mars, la FAO a lancé une alerte sur les risques d'essaims au Niger et au Mali d'ici le mois de juin. Les pluies continues et la croissance de la végétation ont favorisé la formation d'essaims à la mi-mai.

L'Algérie et la Libye ont travaillé avec acharnement pour traiter les zones infestées qui couvraient respectivement 40 000 hectares et 21 000 hectares fin mai. "Le nombre de criquets et la distance qu'ils parcourront dépendra de deux facteurs principaux: l'efficacité des efforts de lutte en cours en Algérie et en Libye et les précipitations imminentes au Sahel", explique Keith Cressman, chargé de l'information acridienne à la FAO. "En temps normal, l'Algérie et la Libye auraient pu maîtriser la plupart des essaims locaux et empêcher leur déplacement vers le sud, mais l'insécurité qui règne des deux côtés de la frontière entrave l'accès des équipes locales et des experts de la FAO qui ont besoin d'évaluer la situation.

La capacité de lutte antiacridienne de la Libye a en outre été affectée cette dernière année", explique K. Cressman. Si les pluies sont abondantes durant les prochains jours, les criquets pourraient proliférer au nord du Niger et du Mali, où l'insécurité freine également l'accès des équipes nationales de prospection et de lutte. La dernière infestation acridienne au Niger date de 2003-2005 lorsque les essaims de criquets pèlerins avaient envahi deux douzaines de pays. Pour maîtriser les infestations en Libye, 300 000 dollars ont été mobilisés par la Commission FAO de lutte contre le criquet pèlerin dans la région occidentale (CLCPRO) et 400 000 dollars par la FAO. Plus d'information: Espace Presse