Haïti: Impact du choléra sur les récoltes

Haïti: Impact du choléra sur les récoltes

29/12/2010

Il est à craindre qu’une partie non négligeable de la récolte de riz dans le nord-ouest d’Haïti soit perdue du fait des appréhensions des paysans quant à une possible contamination par le choléra, selon une évaluation préliminaire de la FAO. Cette dernière a lancé, avec les ministères haïtiens de l’agriculture et de la santé, une campagne d’information pour sensibiliser les agriculteurs sur les questions d’hygiène et de salubrité.

Cette campagne vise plus particulièrement les agriculteurs qui appréhendent de récolter le riz de crainte, pensent-ils, d’une contamination par le choléra. A l’heure de l’urgence choléra en Haïti, beaucoup de paysans évitent de récolter le riz craignant que les rivières et les canaux qui irriguent les rizières et les champs avoisinants ne soient infectés.

Des rapports font également état de consommateurs qui rechignent à acheter des produits agricoles provenant des zones directement touchées par le choléra, une circonstance aggravante pour le commerce agricole dans la région. Une mission d’évaluation de la FAO a récemment noté que des cas de décès dans les zones rurales n’étaient pas enregistrés par les autorités locales et qu’en plusieurs circonstances cela était dû au fait que les familles rurales n’avaient pas accès à une information adéquate.

Tout en soulignant que les récoltes perdues affectent la production alimentaire et, par voie de conséquence, la sécurité alimentaire et les moyens d’existence des populations, la FAO œuvre de près avec les autorités haïtiennes et les agences des Nations Unies spécialisées en santé et hygiène publique pour offrir aux agriculteurs les informations adéquates sur les précautions à prendre dans les champs. Actuellement, la FAO et ses partenaires en agriculture appuient également l’évaluation de l’impact du choléra sur la sécurité alimentaire et les moyens d’existence des ruraux conduite par la Coordination Nationale de la Sécurité Alimentaire (CNSA).