La distribution d'outils met un terme au féodalisme régnant sur "Les Anglais"

La distribution d'outils met un terme au féodalisme régnant sur "Les Anglais"

02/03/2010

Célias Canger est un petit exploitant, une personne âgée qui vit à "La Source", dans la commune "Les Anglais". Située dans le département du sud d'Haïti, la commune fut fondée en 1774 par les colons britanniques. Elle est actuellement mieux connue pour être "la terre des haricots noirs". Bien qu'il soit exploitant, M. Canger n'a pas le souvenir du jour où il a possédé sa propre houe ou sa propre bêche pour aller travailler sa petite parcelle de terrain. Cela est également le cas pour l'ensemble de sa famille, personne n'a jamais possédé ses propres outils, hormis peut-être une machette.

Avant que la FAO ne distribue des houes et des machettes brésiliennes de haute qualité, les agriculteurs de "La Source" devaient cultiver leurs petites parcelles de terrain avec des outils empruntés aux grands exploitants. En effet, les exploitants en question prêtaient leurs houes à la journée, une journée de prêt ayant la valeur de deux journées de travail sur leurs propriétés.

C'était une bonne affaire pour le propriétaire qui bénéficiait ainsi de main d'œuvre gratuite sur son terrain. Le pacte était un peu moins intéressant pour le petit agriculteur, ainsi incapable de porter l'attention nécessaire à sa petite parcelle de terrain. "Il n'y a pas d'agriculture mécanisée, ici en Haïti", nous a confié Norpélus Paul André, le responsable FAO du programme de distribution des outils en Haïti. “La terre est travaillée par les bœufs et par les êtres humains. Habituellement, ils travaillent une semaine sur leurs parcelles, tandis que le reste du mois, ils travaillent sur la terre de leurs propriétaires ; un système qui ne leur permettra jamais de gagner assez d'argent pour acheter une houe."

"Ces outils n'ont pas seulement été une aide, ils ont donné une impulsion à l'ensemble du village" nous a confié Canger, "désormais les grands propriétaires doivent nous payer s'ils souhaitent que nous travaillions pour eux, nous sommes donc doublement heureux."

Les petits exploitants possèdent environ la moitié du territoire de la région. Parfois, ils ont hérité leurs terres de leurs parents, parfois ils sont tenanciers. Le reste de la terre appartient à une douzaine de grands propriétaires. Ces grands propriétaires se plaignent, car suite à la distribution d'outils par la FAO, il est devenu difficile de trouver de la main d'œuvre gratuite dans la région. Pour la récolte des haricots noirs de Novembre/Décembre, Leone Ludger, un grand propriétaire qui emploie de 30 à 35 personnes par jour, paie ses travailleurs 50 gourdes par jour travaillé.

Pour éviter les dérives, Fritz Arne, un agronome de la FAO a fait le déplacement de "Les Cayes" à "Les Anglais" pour s'assurer que la distribution des outils se déroule sans encombres, et que les outils soient effectivement distribués aux bénéficiaires.  Des semences de haricots de bonne qualité ont également été distribuées aux agriculteurs.

"En général; je dirais que 4 500 bénéficiaires peuvent compter sur nous. Ils peuvent travailler leurs terrains dans la limite des périmètres d'irrigation. Leur récolte sera assurément meilleure que celle à laquelle ils sont habitués. De plus, de nombreuses personnes ont commencé la plantation et l'entretien du jardin familial situé à proximité de leurs habitations. Ils possèdent désormais les bons outils et le temps nécessaire pour que le développement de cet espace soit une réussite.”

Pour remercier la FAO, les villageois se sont réunis sur la route en brandissant leurs houes en l'air et en chantant. Fritz Arne était très heureux d'être convié à cette ambiance festive. Suite à la flambée du prix des denrées alimentaires en 2008 et à la dévastation des territoires occidentaux d'Haïti causée, coup sur coup, par quatre tempêtes tropicales et ouragans, le Gouvernement haïtien, bénéficiant d'un prêt du FIDA de 10,2 millions de Dollars, a demandé à la FAO d'établir des programmes permettant de démarrer la production agricole à l'échelle nationale.

Environ 240 000 petits exploitants ont bénéficié de la distribution de semences de haute qualité, d'outils et de formations. L'idée du projet n'était pas seulement celle de distribuer des variétés de semences convenables, elle consistait également à accélérer la multiplication de ces semences dans le pays. En 2009, 24 600 kits d'outils ont été distribués à travers les 10 départements d'Haïti. Chaque kit, d'une valeur de 25 $ contenait une houe, une pioche et une machette, le coût de revient étant pour la FAO de 25 $ par outil.

Le Gouvernement haïtien, la FAO et le FIDA continuent à développer le projet post-séisme qui vise à augmenter la production agricole domestique.