Au Mali le soutien à l’agriculture est essentiel à l’approche de la saison des semis

15/02/2013

Au Mali, à l'approche de la prochaine saison des semailles qui démarre en mai, il convient d'aider d'urgence les agriculteurs déplacés à retourner sur leurs terres et reprendre la production alimentaire immédiatement là où la situation au plan de la sécurité le permet, indique-t-on aujourd'hui à la FAO à l'issue d'un long entretien du Ministre de l'agriculture du Mali, M. Baba Berthé, avec le Directeur général de l'Organisation, M. José Graziano da Silva.

M. Berthé a souligné qu'il convenait en priorité de cibler l'aide aux agriculteurs qui ont réintégré les zones où la situation au plan de la sécurité s'est améliorée. Il a ajouté qu'il convenait aussi de renforcer la résilience des petits exploitants agricoles sur l'ensemble du pays.

«La saison des semis principale doit débuter en mai au Mali. A l'heure où la situation continue d'évoluer, la FAO, nos agences partenaires et la communauté internationale doivent faire tout leur possible pour aider, là où la situation sécuritaire le permet, le gouvernement à soutenir les agriculteurs qui ont regagné leurs terres et assurer le redémarrage de la production alimentaire», a déclaré notamment M. Graziano da Silva. «Le Mali ne peut tout simplement pas se permettre de perdre la prochaine saison des semailles».

La carte du Mali, courtesy of WFP/OCHA

On estime à quelque 2 millions le nombre de personnes qui souffrent d'insécurité alimentaire dans ce pays d'Afrique subsaharienne. La moitié vivent dans le nord du pays, mais les effets persistants de la crise alimentaire et nutritionnelle de 2011-12, engendrée à la fois par la sécheresse, les prix élevés des céréales et la dégradation de l'environnement, ainsi que les déplacements internes de population, ont plongé un autre million de personnes dans l'insécurité alimentaire dans la partie sud du Mali.