Une nouvelle méthode pour mesurer la faim et l’insécurité alimentaire

Une nouvelle méthode pour mesurer la faim et l’insécurité alimentaire

13/03/2013

Une nouvelle méthode, plus rapide et plus précise, pour mesurer la faim et l'insécurité alimentaire dans le monde va bientôt être testée sur le terrain par la FAO dans plusieurs pays pilotes. Cette nouvelle approche consiste à recueillir des informations sur l'ampleur et la gravité de la faim ressentie par les personnes exposées à l'insécurité alimentaire au moyen d'une enquête annuelle élaborée avec soin, menée en collaboration avec l'institut de sondages Gallup.

Dès ce mois-ci, la FAO s'emploiera à mettre la touche finale à cette méthode - le projet Voices of the Hungry - avec l'aide des principaux experts sur le terrain. L'Organisation la testera ensuite dans quatre pays pilotes: l'Angola, l'Éthiopie, le Malawi et le Niger. Ces pays se sont attelés à éliminer totalement la faim, conformément au défi Faim zéro lancé par le Secrétaire général de l'ONU, M. Ban Ki-moon.

Il est prévu d'élargir par la suite l'enquête à 160 000 personnes interrogées dans plus de 150 pays dans le cadre d'un sondage mondial Gallup, et de publier chaque année les résultats actualisés, pays par pays. Ce projet, d'une durée de cinq ans, permettra d'établir une nouvelle norme certifiée par la FAO pour le suivi de la sécurité alimentaire, facilement transposable dans d'autres enquêtes sur les ménages.

Un outil essentiel dans la lutte contre la faim

«Cette méthode innovante constituera un outil essentiel pour les pouvoirs publics, la société civile et les organisations internationales dans leur lutte contre la faim», explique M. Jomo Sundaram, Sous-Directeur général de la FAO responsable du Département du développement économique et social. «Elle sera aussi décisive pour renforcer la responsabilité des gouvernements et les encourager à s'engager en faveur de l'élimination de la faim».

Malgré de récentes améliorations, la méthode actuelle de la FAO ne permet pas de dresser un tableau complet de la faim dans toutes ses dimensions. A l'heure actuelle, l'Organisation est en mesure d'assurer le suivi des disponibilités alimentaires à l'échelle nationale, notamment en termes d'apport énergétique potentiel, tandis que le nouvel indicateur mesurera l'accès à la nourriture au niveau individuel et donnera une vision plus claire des expériences personnelles de l'insécurité alimentaire.

Cette nouvelle approche viendra compléter l'indicateur existant de la FAO sur la proportion de personnes sous-alimentées, élaboré pour mesurer les progrès accomplis en vue de la réalisation du premier Objectif du Millénaire pour le développement, qui consiste à réduire de moitié le nombre de personnes souffrant de la faim d'ici 2015. Ce nouvel outil sera le bienvenu, puisqu'il offrira des informations sur toute une série d'aspects caractérisant l'expérience de l'insécurité alimentaire, plutôt que de se limiter aux apports caloriques.

Huit questions

Dans le cadre du projet Voices of the Hungry, des échantillons nationaux représentatifs de 1 000 à 5 000 personnes, selon la taille du pays, seront sélectionnés pour répondre à huit questions portant sur l'expérience de l'insécurité alimentaire par les répondants au cours des 12 derniers mois. Ces questions sont les suivantes:

Au cours des 12 derniers mois, y a-t-il eu un moment où par manque d'argent ou d'autres ressources:

1. Vous avez craint de vous trouver à cours de nourriture?

2. Vous n'avez pas pu avoir une alimentation saine et nutritive?

3. Vous avez consommé des aliments peu diversifiés?

4. Vous avez dû sauter un repas?

5. Vous avez mangé moins que ce dont vous estimiez avoir besoin?

6. Votre ménage s'est trouvé à cours de nourriture?

7. Vous avez eu faim mais n'avez pas mangé?

8. Vous avez passé toute une journée sans manger?

Ces questions sont formulées de manière à situer les répondants sur une Échelle des expériences de l'insécurité alimentaire, qui distingue trois degrés d'insécurité alimentaire: faible, modérée et grave. Des questionnaires et des échelles similaires ont été utilisés aux États-Unis pour identifier les bénéficiaires de bons alimentaires, et au Brésil pour cibler le programme social Bolsa Familia.

Un indicateur abordable et rapide

«Cette nouvelle initiative de la FAO est passionnante, car elle nous aidera à mieux cerner la gravité de l'insécurité alimentaire, de manière rentable et rapide», estime M. Carlo Cafiero, le statisticien de la FAO chargé du projet. «Elle nous apportera un outil abordable, méthodologiquement cohérent, de surveillance de la faim dans le monde».

Au lieu de quelques années, le résultat de chaque enquête sera disponible après seulement quelques jours, ce qui permettra à la FAO de prendre un cliché presque instantané de la situation d'un pays au regard de l'insécurité alimentaire. Ce sera aussi la première fois que l'Organisation assumera la responsabilité de la collecte des données. Parallèlement, la FAO aidera les pays à intégrer l'Échelle à leurs programmes d'enquête en cours, afin de les pérenniser.

La FAO est actuellement en discussion avec de potentiels partenaires, dans le but de mobiliser des fonds pour l'ensemble du projet Voices of the Hungry; le projet pilote mené dans les quatre pays pilotes bénéficiera, quant à lui, d'un financement distinct.