©AFP ImageForum/Yang Zheng /Imaginechina

Des mesures de biosécurité drastiques pour faire face au virus de la grippe A(H7N9)

05/04/2013

Pour faire face à l'apparition du virus de la grippe A (H7N9) en Chine, la FAO insiste aujourd'hui sur la nécessité d'adopter des mesures de biosécurité drastiques. Contrairement à d'autres souches, y compris celle de la grippe aviaire H5N1, hautement pathogène, ce nouveau virus est difficile à détecter chez les volailles parce que les animaux montrent peu - voire aucun - signe de maladie.

«Avec le virus H5N1, les volailles mouraient à grande échelle, alors que dans le cas présent nous n'avons aucun drapeau rouge nous signalant immédiatement une infection. Autrement dit, les éleveurs peuvent très bien ne pas avoir conscience que le virus se propage dans leur exploitation. La biosécurité et les mesures d'hygiène aideront les gens à se protéger de ce virus dont des volailles ou d'autres animaux apparemment sains seraient porteurs», explique Juan Lubroth, vétérinaire en chef de la FAO.

La FAO félicite la Chine pour avoir fait rapidement état des cas observés chez l'homme et pour avoir informé l'opinion publique en détail sur la nature du virus et avoir pris d'autres mesures de précaution. Grâce à ces informations, la FAO et la communauté scientifique internationale peuvent analyser la séquence virale dans l'espoir de mieux comprendre le comportement du virus et son incidence potentielle chez les êtres humains et chez les animaux.