©Reuters

Quatre millions de Syriens dans l’incapacité de produire ou d’acheter suffisamment de nourriture

05/07/2013

La situation de la sécurité alimentaire en Syrie s’est considérablement détériorée cette dernière année et la production agricole continuera de chuter au cours des 12 prochains mois si le conflit perdure, selon un nouveau rapport publié conjointement par la FAO et le Programme alimentaire mondial (PAM).

“La production agricole et animale, les disponibilités vivrières et l’accès à la nourriture ont payé un lourd tribut au cours de la dernière année”,  indique le rapport FAO/PAM publié à l’issue d’une mission d’évaluation des récoltes et de la sécurité alimentaire qui s’est rendue en Syrie entre mai et juin.

Si le conflit devait se prolonger, les perspectives de la sécurité alimentaire pour 2014 pourraient être encore plus graves que maintenant, prévoit le rapport. “Face à la série de difficultés qui affligent les secteurs de l’agriculture et de l’élevage, et en supposant que le conflit en cours ne trouve pas de solution rapide, la production nationale des douze prochains mois sera gravement compromise”.

Fenêtre d'opportunité limitée

“La fenêtre d’opportunité est restreinte pour faire en sorte que les familles victimes de la crise ne perdent pas leurs sources vitales de nourriture et de revenus”, ont précisé les deux organisations des Nations Unies.

La mission FAO/PAM prévoit des besoins d’importations  de blé d’environ 1,5 million de tonnes pour la campagne en cours 2013/2014. La production actuelle de blé est de 2,4 millions de tonnes, soit quelque 40 pour cent de moins que la récolte annuelle moyenne de plus de 4 millions de tonnes avant la crise pour une année normale, et 15 pour cent de moins que la récolte réduite de 2011/2012.

Le secteur de l’élevage a lui aussi “été durement touché par les conflits”, annonce le rapport.  La production de volailles est estimée en recul de plus de 50 pour cent par rapport à 2011, tandis que le cheptel ovin et bovin a sensiblement diminué.