Le Gouvernement de Transition et les agences des Nations Unies s’attaquent à la crise alimentaire et s’engagent dans la relance du secteur agricole

Le Gouvernement de Transition et les agences des Nations Unies s’attaquent à la crise alimentaire et s’engagent dans la relance du secteur agricole

12/03/2014

Le Gouvernement de Transition et les agences du système des Nations Unies ont procédé à Mbaïki, à 95 km au sud-ouest de la capitale, Bangui, au lancement officiel de la Campagne agricole 2014-2015 en République centrafricaine.

Organisée en prélude à l’approbation prochaine du Projet d’urgence de réponse à la Crise alimentaire et de relance de l’agriculture en République centrafricaine, la cérémonie a mobilisé, dans une ambiance festive, plusieurs centaines de personnes notamment les groupements agricoles qui ont exposé divers produits de la localité.

Des rations alimentaires couvrant une période de 15 jours ont été fournies à 200 personnes vulnérables identifiées par le Programme Alimentaire Mondial (PAM). Ces mêmes personnes ont bénéficié de l’appui de la FAO à travers la distribution de kits agricoles composés notamment de semences et de petit outillage afin de démarrer leurs activités agricoles. Le but est de faire en sorte que les semences distribuées ne soient pas consommées par manque de nourriture, et qu’elles puissent être plantées au plus vite avant la prochaine saison des pluies, normalement prévue à partir du mois d’avril, pour garantir les futures récoltes dans le pays.

Galerie de photos

 

« Le secteur agricole emploie 76% de la population total du pays, contribue pour 52% à la formation du produit intérieur brut (PIB) et à 42% des valeurs d’exportation. Alors que le potentiel agricole est élevé avec 15 millions d’hectares de terres arables, près de 800 000 hectares seulement, soit 5,3% de ces terres arables, sont cultivés », a déclaré le Représentant spécial adjoint du Secrétaire général de l’ONU, Coordonnateur résident du système des Nations Unies, Georg Charpentier, soulignant ainsi la nécessité d’appuyer la relance du secteur agricole, point d’orgue de l’économique du pays.

Aujourd’hui, 2.5 millions de centrafricains ont besoin d’une assistance humanitaire immédiate et une personne sur cinq est déplacée dans son propre pays.

Dans ce contexte, le Projet commun d’urgence de réponse à la Crise alimentaire et de relance de l’agriculture en République centrafricaine devrait, d’une part répondre aux besoins d’assistance d’urgence aux populations affectées par la crise et, d’autre part contribuer progressivement au renforcement de la résilience des populations. Il sera financé par un don de la Banque mondiale à hauteur de 20 millions de dollars, et exécuté conjointement par le Programme Alimentaire Mondial (PAM) et l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO).

A terme, le projet devra contribuer à appuyer 76 000 ménages à travers des distributions de semences et d’outils aratoires indispensables pour la campagne agricole à venir.

Présidée par la Ministre d’Etat en charge du Développement rural, Marie-Noëlle Koyara, représentant le Premier Ministre, Chef du Gouvernement de Transition, André Nzapayéké empêché, la cérémonie de lancement de la Campagne agricole 2014-2015 a mobilisé cinq membres du gouvernement. Elle s’est déroulée en présence du Représentant spécial Adjoint du Secrétaire général de l’ONU en République centrafricaine, Coordonnateur Résident par intérim du système des Nations Unies, Georg Charpentier, des chefs d’agences du système des Nations Unies, des membres du corps diplomatique et des médias.