La FAO accompagne le retour des familles déplacées par la distribution de semences maraîchères à Bangui pour relancer la production agricole

La FAO accompagne le retour des familles déplacées par la distribution de semences maraîchères à Bangui pour relancer la production agricole

24/07/2014

Laurentine et ses trois enfants ont trouvé refuge sur le site de regroupement spontané autour de l’aéroport de Bangui en décembre 2013. « Nous avons quitté notre maison car nous craignions pour nos vies. Nous avons commencé à travailler la terre dès que nous sommes installés dans le camp, chacun a un morceau de parcelle. Aujourd’hui, nous sommes retournés dans notre maison à quelques centaines de mètres du camp et nous continuons à travailler dans le champ. »

Laurentine et Martial sont venus chercher des outils et des semences pour les 10 membres de l’association « Maboko na maboko » qui signifie « Main dans la main » du quartier Combattant situé dans le huitième arrondissement de Bangui. Quelques semaines plus tôt, Laurentine a déposé un dossier à la FAO pour demander des semences. Aujourd’hui, elle est venue pour recevoir des arrosoirs, des pelles, des râteaux et 3 variétés de semences (oignons, gombo et amarante) qui lui permettront de continuer à cultiver sa parcelle.

Depuis le début de la crise, Laurentine s’est débrouillée pour planter des patates et du manioc dans un petit potager aux abords du site dans le secteur de l’aéroport. « Jusqu’à maintenant nous avons fait avec les moyens du bord, ces distributions nous permettront de faire beaucoup mieux et de diversifier notre production » précise-t-elle.

« Nous consommons la majorité de ce que nous récoltons, nous vendons le reste, ce qui nous permet de payer l’école de notre plus grand fils et d’acheter des biens de première nécessité, tels que du sel, du savon et des médicaments. Nous travaillons dans les champs depuis des générations, d’ailleurs dès que mes enfants rentrent de l’école, ils courent nous rejoindre car ils veulent apprendre notre métier. »

Dans le cadre de la réponse à la crise alimentaire et nutritionnelle en République centrafricaine, la FAO et ses partenaires prévoient de distribuer des semences et des outils à 120 000 familles affectées par le conflit. En juillet 2014, 80 000 ménages vulnérables ont déjà reçu des semences et des outils pour le premier cycle de la saison agricole.