Ebola: Programme Information-Education-Communication accéléré

Ebola: Programme Information-Education-Communication accéléré

14/10/2014

Dans le cadre du programme national de riposte contre l’épidémie de maladie à virus Ebola, et à l’instar des autres partenaires techniques et financiers, la FAO a aidé à la formulation et au financement d’un projet de coopération technique visant à renforcer l’implication du Ministère de l’élevage et des productions animales dans la lutte contre Ebola.

Compte tenu de la situation qui prévaut sur le terrain, une attention particulière est accordée à la communication, l’information et la mobilisation sociale auprès des communautés rurales dans les zones affectées de la Guinée. C’est ainsi que plusieurs ateliers de formation sont organisés dans sept préfectures du pays du 6 au 17 octobre 2014.

Les agents du développement rural sont généralement impliqués dans la mise en œuvre des activités agropastorales, de gestion de l’environnement et de commercialisation que mènent les populations rurales. Ils entretiennent de solides relations avec les communautés et de par cette expérience, leur contribution au programme d’information et de sensibilisation est cruciale.

Pour permettre à ces agents d’être plus efficaces, la FAO a prévu dans un premier temps de les former aux techniques de mobilisation sociale et leur permettra d’acquérir une meilleure connaissance de la maladie ainsi que des mesures de prévention. En partenariat avec l’UNICEF et dans le cadre du plan national de communication, l’intervention consistera à élaborer du matériel pédagogique pour mieux encadrer les populations à risque (chasseurs, agriculteurs, etc.). Une fois formés, les agents vulgarisateurs conduiront des activités de sensibilisation et de distribution des kits auprès des communautés  pendant une période de trois mois.

Les résultats attendus de cette activité sont:

  • la formation aux techniques de communication et à la prévention contre Ebola de 90 agents des Ministères de l’élevage, de l’agriculture, des eaux et forêt /environnement et du commerce;
  • la mise en place d’un programme de sensibilisation sur le changement de comportement auprès d’environ 9 000 ménages ruraux;
  • la distribution de 36 000 savonnettes et de 9 000 flacons de chlore aux ménages sensibilisés dans les sept préfectures les plus touchées par l’épidémie; et
  • la conception de dispositifs de formation contre le virus Ebola en coordination avec l’UNICEF et le Comité national de communication.

Le projet de coopération technique de la FAO en soutien aux populations rurales vise trois autres volets importants à savoir, identifier et mettre en œuvre les mesures pour réduire le risque d’exposition au virus Ebola, développer un système d’alerte précoce pour la détection rapide du virus au sein de la faune sauvage afin d’activer des plans d’urgence de santé publique en temps opportun, et évaluer la vulnérabilité des communautés rurales et des chasseurs qui dépendent de la viande de brousse pour leur alimentation et  leur nutrition. 

La Guinée est un pays à forte tradition pastorale qui dispose d'immenses potentialités naturelles grâce à la diversité de ses conditions agro-écologiques. L'élevage demeure la deuxième activité après l'agriculture et concerne environ 30 pour cent de la population rurale. En dépit de ce potentiel, les besoins en protéines animales  sont loin d'être couverts. A ce contexte d’insuffisance alimentaire, s’est ajoutée l’épidémie de maladie à virus Ebola qui sévit dans le pays depuis plusieurs mois, aggravant les conditions de vie de communautés rurales déjà fragiles.