Gardien de troupeau de moutons à al-Hamdaniyah, 76 km à l'ouest d'Arbil, capitale de la région autonome kurde (18 juin 2014)

Irak: les agriculteurs et les éleveurs ont encore besoin d’une aide urgente

10/11/2014

Des semences de blé, des engrais et du fourrage sont distribués par la FAO à près de 28 000 familles d'agriculteurs irakiens dont les moyens d'existence ont terriblement souffert du fait des hostilités. Cette distribution s'insère dans le cadre d'une initiative de la FAO visant à renforcer la production agricole en aidant les paysans à reprendre leurs activités. Mais l'Organisation avertit qu'un montant supplémentaire de 38,5 millions de dollars est nécessaire de toute urgence pour empêcher le secteur agricole de s'effondrer et la situation de la sécurité alimentaire déjà précaire, de se détériorer encore davantage.

Des milliers d'agriculteurs irakiens ont été forcés de fuir ou d'abandonner leurs terres et beaucoup ont tout perdu quand leurs biens ont été détruits ou saisis. D'autres ont souffert de la disparition des marchés ou ont vendu du bétail, des fournitures et de l'équipement pour joindre les deux bouts.

Du fait de ces perturbations, la récolte de juin a été gravement compromise, ce qui a réduit l'offre alimentaire à travers le pays. Actuellement environ 2,8 millions de personnes ont besoin d'une aide alimentaire en Irak. Et cette situation pourrait s'aggraver car les familles continuent à perdre des actifs productifs et des opportunités de revenus quand elles ne se trouvent pas contraintes d'échanger du bétail contre de l'argent liquide.

«Faute de solution opportune, cela se traduira par la dépendance à long terme de l'aide alimentaire et d'autres formes d'aide», a déploré M. Abdessalam Ould Ahmed, Sous-Directeur général de la FAO et Représentant régional pour le Proche-Orient et l'Afrique du Nord. «Des millions d'Irakiens vulnérables ont un besoin urgent d'aide pour retrouver leur autonomie et renforcer la résilience», a-t-il ajouté.

Activités en cours mais les besoins sont immenses

Aujourd'hui, la FAO a commencé à livrer des semences et des engrais à 20 000 agriculteurs dans les gouvernorats de Ninive, Dohouk, Erbil et Diyala afin de les soutenir durant l'actuelle saison de semis d'hiver. En outre, la FAO, grâce à un financement saoudien, livre du fourrage à 7 500 éleveurs pour l'alimentation de leur bétail durant l'hiver.

«Il s'agit là d'une étape importante, mais les besoins sont immenses et nous sommes confrontés à un déficit de 38 millions de dollars pour éviter un nouvel effondrement de l'agriculture», a déclaré M. Fadel El Zubi, Représentant de la FAO en Irak. «Des milliers d'autres agriculteurs ont encore besoin d'assistance. Si cette aide n'arrive pas en temps opportun, il y aura des répercussions profondes et durables sur le secteur de l'agriculture et la sécurité alimentaire de millions d'Irakiens.»

«Le facteur temps de cet appel de fonds est crucial», a souligné M. El Zubi. L'aide permettra aux familles de garder leur bétail en vie, de protéger les cultures stratégiques, de promouvoir la production alimentaire à impact rapide comme l'aviculture et le maraîchage, et de créer des opportunités de revenus vitales.

L'appel de la FAO s'insère dans le cadre du Plan de réponse stratégique 2014-2015 pour l'Irak, diffusé par les Nations Unies la semaine dernière. Les besoins de financement de la FAO pour ce pays totalisent 53,2 millions de dollars. Jusqu'à présent, environ 28 pour cent de ce montant a été perçu, ce qui laisse un solde de 38,5 millions de dollars.

La majeure partie de la production de blé de l'Irak est récoltée dans la partie nord du pays qui a été considérablement déstabilisée par le conflit. La quasi-totalité des ressources en eau du pays coulent à travers des zones contrôlées par des groupes armés.