Succès des efforts de la FAO dans la lutte contre l’épidémie d’Ebola en Guinée

Succès des efforts de la FAO dans la lutte contre l’épidémie d’Ebola en Guinée

20/02/2015

Houndoni, petit village situé à 6 km à l’Est du chef-lieu de la préfecture de Guéckédou où l’épidémie d’Ebola s’est déclarée, a été durement affecté par l’épidémie depuis décembre 2013. Depuis lors, dans cette localité de 300 habitants, 27 personnes sont décédées après avoir été contaminé par le virus Ebola. La plupart de ces personnes étaient actives dans cette communauté composée majoritairement d’agriculteurs et d’éleveurs, et l’impact sur l’agriculture et l’économie locale s’est fait durement ressentir.

Aujourd’hui, grâce à l’intervention concertée du Gouvernement de la Guinée et de ses partenaires au développement, et notamment de la FAO, l’épidémie est en passe d’être un triste souvenir dans la localité; aucun cas n’ayant été enregistré au cours des trois dernières semaines.

Elisabeth Diawara, Chargée de la santé publique vétérinaire à la Direction Préfectorale de l’Elevage de Guéckédou, a participé aux formations en technique de communication et de sensibilisation organisées par la FAO. Elle a joué un rôle crucial dans la lutte quotidienne contre la propagation de l’épidémie à Houndoni : « La FAO m’a donné l’opportunité de servir ma communauté à un moment crucial. Je suis allée au secours de ces paysans avec lesquels nous travaillons depuis plusieurs années dans le cadre de mes activités d’appui et de conseil en matière d’élevage. Les contacts étroits que j’ai eu avec eux en ces moments de crise sanitaire m’ont permis de renforcer et de consolider mes rapports avec ces paysans pour les actions futures » s’est-elle réjouit. 

D’octobre à décembre 2014, cet agent de développement rural a pu sensibiliser 3 150 personnes au sein de 300 ménages dans les districts de Bambo, Koyata et Gbangbaissa, dont 279 dans le village de Houndoni. Au cours de ces activités de sensibilisation, elle a distribué de nombreux kits sanitaires et au total 1 200 savons et 600 flacons de chlore. Cette opération de sensibilisation et de distribution initiée par la FAO a permis aux habitants de ces districts périphériques, et notamment du petit village d’Houdouni, d’être bien informés  et outillés sur les moyens de prévention et de lutte contre la MVE.

« Tout le monde sait que notre localité est l’une des plus sévèrement frappée par ce virus. Nous y avons perdu ici 27 des nôtres, ça été un coup dur. Nous avions perdu des êtres qui nous sommes chers et de surcroit, ce malheur qui s’est abattu sur notre village nous a empêché cette année de cultiver nos champs parce que c’est une question de survie avant tout. C’est vrai que nous étions très réticents au début, mais grâce aux conseils de Mme Diawara qui est bien connue ici, nous avions fini par accepter et adhérer à cette opération de sensibilisation et distribution de kits de la FAO. Nous remercions d’ailleurs la FAO pour nous avoir soutenu dans l’éradication de l’épidémie d’Ebola dans notre village et nous demandons par la même occasion qu’elle nous vienne en aide afin de relancer nos activités agricoles »  a exhorté la veuve Dembadouno Yawa, mère de trois enfants.

Elisabeth Diawara poursuit à ce jour ses activités de sensibilisation et de distribution de kits dans les localités périphériques de la ville de Guéckédou, avec cette fois l’utilisation d’une boîte à images. Cet outil conçu et validé par la Coordination Nationale de la Lutte contre Ebola va permettre de renforcer les opérations de sensibilisation de la FAO engagée depuis octobre 2014 auprès des communautés paysannes sérieusement affectées par l’épidémie.