Les agents de développement rural engagés dans la lutte contre Ebola

Les agents de développement rural engagés dans la lutte contre Ebola

05/03/2015

Depuis le 25 octobre 2014, aucun nouveau cas de maladie à virus Ebola n’a été recensé dans la préfecture de Pita où quatre cas s’étaient avérés positifs avant cette date. La FAO, à l’instar d’autres partenaires, a largement contribué à l’éradication de l’épidémie dans cette préfecture située à près de 400 km de la capitale de la Guineé, Conakry.

Oumou Koultoumy Diallo, à l’image d’autres agents du développement rural de la localité, a été cooptée, formée et équipée par la FAO. Elle a ensuite participé activement à la diffusion des messages de sensibilisation et de prévention définis dans le cadre du programme de réponse Ebola lancé par les autorités guinéennes. Entre octobre et décembre 2014, elle a dédié ses activités à la sensibilisation et à la distribution de kits de prévention dans les quartiers du centre-ville de Pita, et notamment à Beindougou, Louèbhè Sanly, Hafia et Missira. Au cours de ces trois mois, Oumou Diallo a sensibilisé 1 870 personnes répartis au sein 300 ménages.

Elle explique comment elle a fait passer avec succès les messages de prévention auprès des communautés ciblées et a contribué à créer un climat de confiance : « Cette campagne de sensibilisation a réussi parce que nous avions utilisé l’approche participative. On dit bien que pour accompagner quelqu’un, il faut savoir ce qu’il connait. Ainsi, à travers les différents échanges et discussions, les communautés nous ont prouvé quelque part qu’elles savent qu’Ebola est une réalité. Chose qui a favorisé leur implication réelle dans ce processus de sensibilisation. En plus, ce sont ces kits d’hygiène que la FAO a mis à notre disposition qui ont eu un impact réel dans la sensibilisation puisque c’était une protection directe. »

«Je suis très heureuse d’avoir atteint l’objectif initial qui était de sensibiliser 300 ménages et distribuer 300 kits comprenant des savons et des flacons de chlore dans la commune de Pita. Cette campagne a largement contribué à juguler définitivement l’épidémie dans la localité en renforçant la vigilance des communautés.»