Yémen: Le Directeur-général de la FAO appelle à agir rapidement pour éviter la famine

Yémen: Le Directeur-général de la FAO appelle à agir rapidement pour éviter la famine

25/04/2017

«Une aide alimentaire associée à une aide à la production agricole représentent le seul moyen d'éviter la famine au Yémen, un pays déchiré par les conflits, où les deux tiers de la population (soit 17 millions de personnes) souffrent d'insécurité alimentaire grave», a indiqué aujourd'hui M. José Graziano da Silva, Directeur général de la FAO. «Alors que les conflits se poursuivent, la sécurité alimentaire et nutritionnelle continuera de se détériorer», a précisé le Directeur général lors de la Conférence des donateurs de haut niveau des Nations Unies pour le Yémen, co-organisée par les gouvernements suisses et suédois à Genève.

«Pour mettre ces chiffres en contexte (17 millions), il s'agit du double de la population suisse qui, chaque jour, n'est pas en mesure de satisfaire ses besoins alimentaires de base», a expliqué M. José Graziano da Silva. Il a insisté sur le fait que l'aide aux moyens d'existence, en particulier pour ce qui est de l'agriculture et de la pêche, devait faire partie intégrante de la réponse de la communauté internationale face à la crise au Yémen.

En 2016, la production agricole au Yémen et les zones cultivées ont diminué de 38 pour cent, en raison du manque d'intrants et d'investissements. La production animale a chuté de 35 pour cent. «L'aide agricole en période de crise humanitaire ne peut plus être un élément secondaire», poursuit le Directeur général de la FAO. «Nous devons saisir chaque opportunité qui se présente pour aider les communautés du Yémen à continuer à produire de la nourriture, et ce, même si cela doit se faire dans des conditions difficiles».

La FAO et l'expérience du terrain

M. José Graziano da Silva a noté l'ampleur du «travail de la FAO sur le terrain», sans relâche aux côtés de ses partenaires pour apporter une aide d'urgence aux moyens d'existence afin de relancer la production agricole. Jusqu'ici cette année, la FAO a réussi à atteindre près de 300 000 personnes grâce à une combinaison d'interventions qui leur permettront de produire de la nourriture pour leurs familles mais aussi à des fins commerciales. Près de 2 millions de ménages ont besoin d'une aide agricole d'urgence au Yémen.

La FAO soutient également les efforts visant à relancer la production animale, qui représente une source essentielle de nourriture et de moyens d'existence pour de nombreuses personnes au Yémen. En 2017, l'Organisation entend vacciner ou traiter plus de 8 millions d'animaux. La FAO insiste sur le fait que les moyens d'existence représentent les meilleures défenses de la population contre la faim et les catastrophes. Aider les populations à maintenir leurs moyens d'existence leur permettra de résister à la faim et de se rétablir plus rapidement, à moindre coût.

La production alimentaire locale est essentielle car il est moins coûteux d'acheter de la nourriture cultivée localement que de la nourriture importée, cela contribue à créer des emplois et profite aux populations rurales qu'il est difficile d'atteindre avec l'aide humanitaire. Les Nations Unies au Yémen ont appelé plusieurs fois toutes les parties du conflit à faciliter un accès inconditionnel et durable au personnel humanitaire, afin que les organisations puissent intensifier leur aide visant à répondre aux demandes croissantes des personnes qui en ont le plus besoin.