Country information

L’app de la FAO in situations d’urgence

Téléchargez immédiatement!

Recherche de projets

Pays Donateur
Pays bénéficiaire
Dispatch date

Connectez-vous

Assistance agricole d’urgence en appui à la résilience des communautés vulnérables affectées par les crises en République centrafricaine

Assistance agricole d’urgence en appui à la résilience des communautés vulnérables affectées par les crises en République centrafricaine

Full title of the project:

Assistance agricole d’urgence en appui à la résilience des communautés vulnérables affectées par les crises en République centrafricaine

Target areas:

Préfectures de l’Ouham, de la Nana-Mambéré, de l’Ombella-M’Poko et de la Ouaka

Donor:
Contribution:
USD 1 179 245
27/07/2017-26/01/2019
Project code:
OSRO/CAF/705/BEL
Objective:

Apporter une assistance agricole d’urgence en appui à la résilience des communautés vulnérables affectées par les crises en République centrafricaine.

Key partners:

Agence centrafricaine de développement agricole, Institut centrafricain de recherche agronomique, Agence nationale de développement de l’élevage, Fédération nationale des éleveurs centrafricains et Organisations non gouvernementales.

Beneficiaries reached:

13 650 ménages bénéficiaires

Activities implemented:

Composante 1: Distribution d’intrants vivriers et maraîchers

  • Distribution de 196 850 kg de semences vivrières, 6 350 houes Linda et 12 700 houes Ceylan à 6 350 ménages (un kit composé de 31 kg de semences d’arachide, de maïs, de riz et de sésame et de trois houes).
  • Distribution de 315 kg de semences maraîchères et de 31 500 pièces d’outils à 6 300 ménages (un kit composé de 50 g de semences d’amarante, de chou, de gombo, de laitue, d’oignon et de tomate et de cinq outils).
  • Formation de 56 techniciens appartenant aux ONG partenaires sur les itinéraires techniques des spéculations distribuées, qui ont par la suite formé les ménages bénéficiaires selon l’approche champs école paysan (CEP).

Composante 2: Mise en place des caisses de résilience

  • Mise en place et renforcement de 40 caisses de résilience, constituées de jeunes et de femmes représentant un total de 1 000 ménages et formation de 42 personnes, leaders reconnus au sein des caisses de résilience appuyées par le projet, notamment sur: (i) la structuration des groupements de bénéficiaires en Association villageoises d’épargne et de crédit (AVEC); (ii) la gestion et la constitution du capital de crédit-épargne; et, (iii) l’octroi des crédits aux membres.
  • Formation de 20 facilitateurs et agents des services étatiques sur les caisses de résilience, qui ont à leur tour formé 10 920 ménages bénéficiaires et appuyé les 40 groupements dans l’installation des CEP et des AVEC.

Composante 3: Renforcement du système d’information

  • Renforcement, à travers un soutien approfondi aux institutions, du réseau national intégré de collecte d’informations essentielles pour le suivi des conditions météorologiques et de la sécurité alimentaire et nutritionnelle, et; du système centralisé de traitement, de contrôle et d’analyse des données collectées permettant de garantir la crédibilité du mécanisme d’alerte précoce.
  • Diffusion de bulletins d’alerte sur la situation agro-climatologique et la sécurité alimentaire et nutritionnelle afin de garantir la redevabilité du mécanisme.
  • Publication de huit bulletins d’information sur la pluviométrie et la végétation.
Impact:

Composante 1: Distribution d’intrants vivriers et maraîchers

  • Mise en culture de 3 175 ha dans le cadre de la campagne vivrière 2018, soit une moyenne de 0,5 ha par ménage; et, mise en culture de 630 ha dans le cadre de la campagne maraîchère 2018, soit une moyenne de 0,1 ha par ménage.
  • Production d’une moyenne de 500 kg d’aliments vivriers et de 300 kg de légumes.
  • Vente du surplus de production vivrière permettant de générer un revenu moyen de 250 USD par ménage et de 225 USD par ménage pour les surplus de production maraîchère.
  • Couverture des besoins alimentaires des ménages bénéficiaires pour une période de quatre à six mois.

Composante 2: Mise en place des caisses de résilience

  • Mobilisation d’une épargne moyenne par groupement de 280 USD et d’un crédit moyen par bénéficiaire estimé à 30 USD, avec un taux de remboursement de plus de 85 pour cent.
  • Mise en place d’épargnes équivalentes à un total d’environ 20 000 USD à la date de clôture du projet, soit une moyenne de 500 USD par association.
  • Renforcement des capacités et des moyens d’existence des 40 groupements de jeunes et de femmes grâce à la mise en place des caisses de résiliences et aux formations dispensées permettant leur autonomisation.

Composante 3: Renforcement du système d’information

  • Renforcement du dispositif de surveillance et d’alerte précoce en matière de sécurité alimentaire et nutritionnelle, ce qui a permis la collecte de données fiables permettant d’alimenter deux cycles d’analyses du Cadre intégré de classification de la sécurité alimentaire.
  • Mise en place d’une collecte régulière de données pertinentes (au moins une fois par mois) auprès de 250 ménages sentinelles (5 à 15 familles avec des enfants de 6 à 24 mois), à travers des enquêtes, pour évaluer la sécurité alimentaire et nutritionnelle, en mettant en place et en fournissant un équipement adéquat pour un réseau de collecteurs de données dans tout le pays. www.