L’app de la FAO in situations d’urgence

Téléchargez immédiatement!

Recherche de projets

Pays Donateur
Pays bénéficiaire
Dispatch date

Connectez-vous

Contribution néerlandaise à la réouverture de l'axe Masisi‒Walikale

Contribution néerlandaise à la réouverture de l'axe Masisi‒Walikale

Full title of the project:

Contribution néerlandaise à la réouverture de l'axe Masisi‒Walikale

Target areas:

Axe Sake-Masisi

Donor:
Contribution:
USD 373 772
01/09/2012-28/02/2014
Project code:
OSRO/DRC/211/OPS
Objective:

Renforcer les actions de sensibilisation des communautés locales et limitrophes afin d’atténuer l’impact socio-économique et environnemental associé à la réhabilitation de la route Sake–Masisi.

Key partners:

L’Inspection provinciale de l’agriculture, pêche, élevage (IPAPEL), les organisations non gouvernementales (ONG) Vetiver, Notre ruban et l’Opinion du peuple pour le développement moderne.

Beneficiaries reached:

1 000 ménages (environ 6 000 personnes) et 210 membres des communautés.

Activities implemented:

Produit 1 : L’entretien du tronçon sur l’axe Sake–Masisi est assuré à travers la protection végétale des pentes adjacentes.

  • Conduire une étude baseline visant à déterminer les sites d’installation des plantes et les densités d’implantation de plantes ; 
  • conduire une étude topographique ; 
  • identifier les communautés locales et les sensibiliser sur les problématiques associées à l’érosion et l’entretien des pistes rurales ;
  • approvisionner en vétiver et mettre en place des pépinières dans les sites ;
  • conduire le repiquage et la végétalisation des sites ; et  
  • effectuer le traçage des courbes de niveau et la mise en place des haies de vétiver par les communautés.

Produit 2 : Les communautés locales sont mieux stabilisées grâce à la relance des activités agricoles tout autour des pistes réhabilitées.

  • Installer des champs démonstratifs de patate douce et de maraîchage ;
  • former des formateurs en techniques agricoles ; et
  • distribuer des intrants agricoles (des semences maraîchères, des outils et des boutures de patate douce) auprès des 1 000 ménages bénéficiaires.
Impact:
  • 1 000 ménages exploitant des champs situés le long de la route Sake‒Masisi identifiés et sensibilisés sur l’érosion et son impact sur la production et la route ;
  • 20 leaders communautaires et cinq agronomes IPAPEL formés sur les techniques de lutte antiérosives et les techniques culturales de la patate douce compatibles avec ces techniques ; 
  • 3 000 outils aratoires, 20 kg de semences maraîchères et 150 000 ml de boutures apicales de patate douce (variété améliorée mugande) fournis aux 1 000 ménages bénéficiaires directs du projet ;
  • 300 000 plants installés sur des haies antiérosives sur courbe de niveau dans 166 champs localisés sur les pentes adjacentes à la route avec implication des 186 membres des communautés sous la supervision de six techniciens IPAPEL en collaboration avec 12 agronomes d’une ONG locale ; et 
  • 50 km de la route Sake‒Masisi centre protégés contre l’érosion à l’aide du vétiver et les haies mises en place entretenues par les communautés.