le Burkina Faso

le Burkina Faso

Autrefois

Depuis décembre 2018, la situation sécuritaire au Burkina Faso continue de se détériorer, notamment dans les régions du Sahel, du Centre-Nord, du Nord et de l’Est et en particulier dans la région de Liptako Gourma (zone transfrontalière entre le Mali, le Niger et le Burkina Faso). Cela aggrave la vulnérabilité des réfugiés, des communautés d’accueil et des populations déplacées. Bien que les indicateurs humanitaires n’aient pas encore atteint des niveaux d’urgence, la situation risque de se dégrader, en particulier pendant la prochaine saison de soudure, si une réponse à plus grande échelle n’est pas prise.

L’insécurité continue de déplacer des centaines de familles, contraignant 115 000 personnes à quitter leurs foyers, dont la majorité d’entre elles s’est déplacée exclusivement depuis le début de l’année 2019. De plus, 25 000 Maliens fuyant les conflits ont notamment trouvé refuge dans la région du Sahel au Burkina Faso, ce qui accroît la pression exercée sur les ressources déjà limitées des populations vulnérables.

En dépit d’une amélioration générale de la production agricole – la production céréalière, par exemple, a augmenté de 12 pour cent par rapport à la moyenne quinquennale et de 22 pour cent comparé à l’année dernière – des marchés mieux approvisionnés et des prix de denrées alimentaires stables, les niveaux d’insécurité alimentaire restent supérieurs à la moyenne quinquennale. La dernière analyse du Cadre Harmonisé (novembre 2018) indique que 307 000 personnes seraient en situation d’insécurité alimentaire grave, un chiffre qui a doublé par rapport à la même période l’année précédente et qui devrait passer à 676 000 personnes entre juin et août 2019 si des mesures d’atténuation adéquates ne sont pas prises.

En 2018, des précipitations supérieures à la moyenne ont contribué à une bonne qualité des pâturages dans la majeure partie du pays. Cependant, celles-ci sont inégalement réparties sur l’ensemble du territoire et la moitié des provinces ont déclaré avoir des déficits en pâturage, affectant les moyens d’existence des ménages pastoraux.

Renforcer la résilience

Dans le cadre du Plan de réponse humanitaire pour 2019, la FAO requiert 80 millions d’USD afin de fournir une assistance vitale et un soutien aux moyens d’existence de 700 000 agropasteurs et éleveurs dans les régions les plus touchées. L’objectif serait de construire un système agropastoral durable et résilient, tenant compte des besoins spécifiques des hommes et des femmes, afin de contribuer au développement économique, à la cohésion sociale et à la préservation des ressources naturelles, améliorant ainsi la sécurité alimentaire et la nutrition au Burkina Faso. Les principales priorités de la FAO sont les suivantes:

  • soutenir les ménages les plus vulnérables à satisfaire leurs besoins immédiats en nourriture, argent, produits de base et savoir-faire afin d’améliorer leur régime alimentaire;
  • renforcer la production agricole, en tenant compte de la nutrition, et protéger les moyens d’existence à travers des activités diverses;
  • protéger les moyens d’existence des populations agropastorales et pastorales touchées par les aléas climatiques en encourageant la recapitalisation du bétail et en réduisant les pertes au sein du bétail;
  • promouvoir la gestion intégrée des ressources naturelles et faciliter l’accès à l’eau des ménages et des animaux grâce à la réhabilitation et à l’aménagement de points d’eau et à la mise en place de structures de conservation de l’eau potable, notamment des citernes et des réservoirs;
  • organiser des sessions de formation et diffuser des informations sur les pratiques visant à améliorer la nutrition et l’hygiène alimentaire, la conservation et les pratiques culinaires;
  • améliorer l’efficacité et la coordination des programmes locaux et nationaux pour un système agropastoral durable.

Contrôler les maladies animales transfrontières

La FAO travaille afin de renforcer les capacités en matière de prévention, de détection et de réponse face aux menaces de maladies. Les activités sont mises en œuvre par le Centre d’urgence pour la lutte contre les maladies animales transfrontières (ECTAD) de la FAO, au Burkina Faso et dans 34 autres pays. De nombreuses communautés dépendent des animaux pour leurs moyens d’existence, leur sécurité alimentaire et leur nutrition. Lorsque les maladies passent des animaux à l’homme, elles peuvent se propager à l’échelle planétaire en quelques heures ou jours et constituent une menace à la sécurité sanitaire mondiale. La FAO vise à réduire l'impact des maladies animales sur les vies et les moyens d’existence et contribue à empêcher l'émergence et la propagation de potentielles pandémies.

 

Plus sur le pays

 - Key points Following the impact of severe drought that decimated pasture, livestock and crops in 2018, the situation of millions of affected families is still fragile. If adequate ...en lire plus
29/04/2019
 - Voir les différences entre les deux analyses en déplaçant le curseur. Situation alimentaire et nutritionnelle projetée au Sahel et en Afrique de l'Ouest: pour la période juin-août ...en lire plus
17/04/2019
 - The Early Warning Early Action (EWEA) report on food security and agriculture is developed by the Food and Agriculture Organization of the United Nations (FAO). It ...en lire plus
15/04/2019
 - Situation alimentaire et nutritionnelle au Sahel et en Afrique de l'Ouest. L’analyse du Cadre Harmonisé couvre 18 pays du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest: Bénin, ...en lire plus
01/04/2019
 - Les dirigeants de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), du Fonds international de développement agricole (FIDA) et du Programme alimentaire mondial (PAM) se ...en lire plus
17/08/2018
 - Un nouveau rapport de la FAO tire la sonnette d'alarme sur certaines des crises les plus sous-financées au monde et qui face à de nouveaux chocs ...en lire plus
01/08/2018
 - In the first half of 2018, conflicts, droughts and floods in countries already experiencing complex crises have left millions of people facing a further deterioration in their food security ...en lire plus
30/07/2018
 - Nearly 6 million people are estimated to be severely food insecure during the lean season (June‒August) in the Sahel. Unless urgent action is taken, the number ...en lire plus
10/07/2018
 - A travers l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), la Suède viendra en aide aux agriculteurs et aux éleveurs frappés par la sécheresse au ...en lire plus
31/05/2018
 - Voir les différences entre les deux analyses en déplaçant le curseur. Situation alimentaire et nutritionnelle projetée au Sahel et en Afrique de l'Ouest: pour la période juin-août ...en lire plus
17/04/2018