Mali (le)

Mali (le)

Autrefois

La situation humanitaire au Mali demeure très fragile. Dans un contexte marqué par des faiblesses structurelles et une pauvreté chronique, les conflits et les catastrophes naturelles sont les principaux facteurs de la crise humanitaire au Mali. En raison de chocs récurrents et successifs qui affaiblissent leurs moyens d’existence, des millions de personnes vulnérables ne peuvent assurer leur sécurité alimentaire et leur nutrition. Au cours de l’année 2018, l’insécurité persistante et les effets des catastrophes naturelles au Mali ont provoqué des déplacements forcés, ce qui a engendré un accès limité aux services sociaux de base et a ajouté une pression supplémentaire sur des ressources déjà limitées, exacerbant davantage les vulnérabilités des populations. 

Situation préoccupante de la sécurité alimentaire

En dépit de résultats moyens, voire bons, attendus pour la campagne agropastorale 2018/19, une baisse localisée de la production entraînerait un épuisement rapide des stocks, principalement pour les ménages pauvres. En 2018, les inondations, l’irrégularité des précipitations et l'insécurité ont perturbé la production, en particulier dans le centre et le nord du Mali. Les dégâts causés par les inondations ont réduit les surfaces à cultiver et ont entraîné une baisse de la production, réduisant ainsi la disponibilité alimentaire. Les ménages touchés par les inondations et la sécheresse à travers le pays continueront à avoir des difficultés à couvrir leurs besoins alimentaires. Pendant la période juin–août 2019, 404 930 personnes sont estimées en situation d’insécurité alimentaire grave et 657 000 enfants souffriront de malnutrition aiguë. L’insécurité a également perturbé les chaînes de production, l’approvisionnement et les marchés, ce qui a entrainé de nombreux déplacements de population, entravant l’accès à la nourriture des populations vulnérables.

Renforcer la résilience des ménages à travers une assistance agricole

Les moyens d’existence des populations dépendent largement des secteurs agricoles et de l’élevage. Ainsi, il est fondamental pour la FAO de fournir des intrants essentiels et des formations techniques aux familles vulnérables qui ont perdu leurs moyens de production. Afin de répondre aux besoins immédiats de la population et aux vulnérabilités structurelles, la FAO assure la complémentarité entre les interventions d’urgence et l’assistance aux moyens d’existence, afin de renforcer la résilience des communautés. Pour ce faire, et dans l’objectif de garantir la disponibilité et l’accès à la nourriture, la FAO travaille notamment pour améliorer l’accès aux actifs productifs et aux filières commerciales. De plus, la FAO travaille avec les partenaires du Cluster sécurité alimentaire pour renforcer les capacités locales et nationales afin d’améliorer le suivi de la situation, ainsi que la préparation et la coordination de la réponse aux chocs socio-économiques et climatiques.

Dans le cadre du Plan de réponse humanitaire de 2019, la FAO requiert 16,9 millions d’USD pour assister 570 000 personnes à travers l’assistance à leurs moyens d’existence afin d’améliorer leur sécurité alimentaire et leur nutrition, ainsi que de renforcer leur résilience aux futurs chocs tout en réduisant l’adoption de mécanismes de survie dangereux.

Contrôler les maladies animales transfrontières

La FAO travaille afin de renforcer les capacités en matière de prévention, de détection et de réponse face aux menaces de maladies. Les activités sont mises en œuvre par le Centre d’urgence pour la lutte contre les maladies animales transfrontières (ECTAD) de la FAO, au Mali et dans 34 autres pays. De nombreuses communautés dépendent des animaux pour leurs moyens d’existence, leur sécurité alimentaire et leur nutrition. Lorsque les maladies passent des animaux à l’homme, elles peuvent se propager à l’échelle planétaire en quelques heures ou jours et constituent une menace à la sécurité sanitaire mondiale. La FAO vise à réduire l'impact des maladies animales sur les vies et les moyens d’existence et contribue à empêcher l'émergence et la propagation de potentielles pandémies.

 

Plus sur le pays

 - The impact of a desert locust invasion may cause nearly 13.4 million people to suffer from acute levels of food insecurity in the targeted countries. This ...en lire plus
25/02/2021
 - Au Mali, la campagne agricole de 2020/21 a démarré dans un contexte marqué par l’aggravation de la crise sécuritaire et alimentaire, par les impacts de la pandémie de la ...en lire plus
18/01/2021
 - Au Mali, la campagne agricole de 2020/21 a démarré dans un contexte marqué par l’aggravation de la crise sécuritaire et alimentaire, par les impacts de la pandémie ...en lire plus
18/01/2021
 - Au Mali, les deux dernières années (2018 et 2019) ont été marquées par une forte augmentation de la fréquence des chocs, notamment en termes d’insécurité, d’aléas climatiques, de variabilité ...en lire plus
01/12/2020
 - L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et la Belgique joignent leurs efforts à ceux du Gouvernement du Mali pour répondre aux besoins croissants ...en lire plus
23/11/2020
 - Le secteur de l’élevage représente 12 pour cent du PIB du Mali est un élément clé de l’économie malienne, mais son développement est entravé par des ...en lire plus
03/11/2020
 - Three UN agencies are calling for greater stabilization efforts and assistance to the most vulnerable in Burkina Faso, Mali and the Niger by bridging the gap ...en lire plus
20/10/2020
 - General situation during August 2020 and forecast until mid-October 2020.
02/09/2020
 - FAO’s component of the Global Humanitarian Response Plan for COVID-19 The world is standing on the precipice of the greatest food crisis in generations. Worldwide, people and ...en lire plus
17/08/2020
 - Key points The conflict and its impact on communities are still the main driver of food insecurity in Mali, where the situation is now exacerbated by the ...en lire plus
03/07/2020