la République centrafricaine

la République centrafricaine

Plus d'informations sur la FAO et la crise en République centrafricainePlus de 75 pour cent de la population active de la République centrafricaine dépendent du secteur agricole, mais les années de conflit et d’instabilité ont sapé la croissance économique du pays, tout en réduisant de manière drastique les productions végétales et animales. La situation en matière de sécurité ne s’améliore pas, les violences continuant à pousser les populations à se déplacer. D’autres, ayant pu rentrer, n’ont retrouvé que les ruines de leurs fermes ou de leurs maisons. La FAO travaille actuellement à relancer le secteur agricole du pays – en aidant les agriculteurs à fournir les marchés locaux en produits frais et nutritifs, ou encore par l’enseignement des techniques agricoles aux jeunes.

Augmenter la production agricole et les revenus

L’insécurité et les conditions de vie difficiles ont conduit de nombreux centrafricains à quitter leurs villages. Dans les zones urbaines, la difficulté d’accéder à des revenus – sans mentionner la pression sur des ressources déjà limitées – rend la situation plus précaire encore. Nombreux sont les habitants des périphéries, surtout des femmes, qui cultivent des potagers ou élèvent du petit bétail; cependant, les carences techniques, le manque d’organisation et de ressources financières font que ces activités ne peuvent devenir rentables. La FAO travaille afin de permettre aux ménages les plus vulnérables d’accéder à des semences de qualité, à des outils et des formations et les accompagne dans l’organisation en groupes de chaines de valeur alimentaire – dans le but d’accroitre leur capacité à commercialiser leurs produits. 

Former aux techniques agricoles

Aider les personnes touchées par un conflit à retrouver un emploi rémunérateur est vital pour remettre un pays sur pied. C’est exactement ce que fait la FAO en République centrafricaine, en enseignant les techniques agricoles aux jeunes vivant dans des zones post-conflit. Dans plusieurs centres d’apprentissage, les agriculteurs sont formés aux meilleures pratiques culturales et d’élevage caprin ou porcin adaptées aux conditions locales. Ces compétences acquises ne permettent pas seulement d’augmenter leurs revenus, elles garantissent aussi l’approvisionnement des marchés locaux en produits de qualité.

Identifier l’insécurité alimentaire ou nutritionnelle

Le niveau de malnutrition est élevé en République centrafricaine. Dans certaines zones, le taux de malnutrition aigüe dépasse le seuil des 10 pour cent fixé par l’Organisation mondiale de la santé. Il est fondamental de pouvoir disposer d’un panorama complet des problèmes d’insécurité alimentaire du pays – c’est-à-dire être en mesure de répondre aux questions concernant les lieux, la sévérité et le nombre de personnes touchées. La FAO et ses partenaires travaillent, au travers du Cadre intégré de classification de la sécurité alimentaire, à améliorer l’évaluation de l’insécurité alimentaire et la prise de décision dans le pays. Ce type d’analyse contribue à la mise en œuvre de réponses stratégiques plus opportunes et efficaces face aux problèmes de sécurité alimentaire.

 

Plus sur le pays

 - Key points Insecurity in the country has increased, especially for humanitarian workers - between January 2016 and April 2017, 29 percent of incidents of violence against humanitarian ...en lire plus
22/06/2017
 - Amener les acteurs locaux de la gestion des ressources naturelles et du foncier, à intégrer des mesures de régulation équitable et durable de l’accès aux ressources ...en lire plus
03/05/2017
 - Une vision commune Suite aux élections présidentielles de février 2016, la République centrafricaine est retournée à l’ordre constitutionnel, après près de trois ans de conflits armés et ...en lire plus
05/04/2017
 - Globally, 108 million people in 2016 were reported to be facing Crisis level food insecurity or worse (IPC Phase 3 and above). This represents a 35 ...en lire plus
31/03/2017
 - To strengthen community resilience by improving the livelihoods of communities affected by the series of crises in the Central African Republic.
27/03/2017
 - Améliorer en urgence la sécurité alimentaire et la situation nutritionnelle des communautés affectées constituées des personnes déplacées, retournées ainsi que des familles d’accueil.
10/03/2017
 - In 2017, FAO seeks USD 1.05 billion to assist over 40 million people in 41 countries. FAO in the 2017 Humanitarian Appeals
19/12/2016
 - Key points According to results of the latest IPC analysis and its projection until the end of 2016, there’s an alarming deterioration of the food security situation ...en lire plus
14/12/2016
 - Selon un nouveau rapport de la FAO, les conflits civils et les chocs liés aux conditions météorologiques ont fortement pesé sur la sécurité alimentaire en 2016, ...en lire plus
09/12/2016
 - This video presents some of the lessons learnt from the first three Inter-Agency Humanitarian Evaluations (IAHEs) of the response to the crises in the Philippines ...en lire plus
30/11/2016