République centrafricaine

République centrafricaine

Plus d'informations sur la FAO et la crise en République centrafricainePlus de 75 pour cent de la population active de la République centrafricaine dépendent du secteur agricole, mais les années de conflit et d’instabilité ont sapé la croissance économique du pays, tout en réduisant de manière drastique les productions végétales et animales. La situation en matière de sécurité ne s’améliore pas, les violences continuant à pousser les populations à se déplacer. D’autres, ayant pu rentrer, n’ont retrouvé que les ruines de leurs fermes ou de leurs maisons. La FAO travaille actuellement à relancer le secteur agricole du pays – en aidant les agriculteurs à fournir les marchés locaux en produits frais et nutritifs, ou encore par l’enseignement des techniques agricoles aux jeunes.

Augmenter la production agricole et les revenus

L’insécurité et les conditions de vie difficiles ont conduit de nombreux centrafricains à quitter leurs villages. Dans les zones urbaines, la difficulté d’accéder à des revenus – sans mentionner la pression sur des ressources déjà limitées – rend la situation plus précaire encore. Nombreux sont les habitants des périphéries, surtout des femmes, qui cultivent des potagers ou élèvent du petit bétail; cependant, les carences techniques, le manque d’organisation et de ressources financières font que ces activités ne peuvent devenir rentables. La FAO travaille afin de permettre aux ménages les plus vulnérables d’accéder à des semences de qualité, à des outils et des formations et les accompagne dans l’organisation en groupes de chaines de valeur alimentaire – dans le but d’accroitre leur capacité à commercialiser leurs produits. 

Former aux techniques agricoles

Aider les personnes touchées par un conflit à retrouver un emploi rémunérateur est vital pour remettre un pays sur pied. C’est exactement ce que fait la FAO en République centrafricaine, en enseignant les techniques agricoles aux jeunes vivant dans des zones post-conflit. Dans plusieurs centres d’apprentissage, les agriculteurs sont formés aux meilleures pratiques culturales et d’élevage caprin ou porcin adaptées aux conditions locales. Ces compétences acquises ne permettent pas seulement d’augmenter leurs revenus, elles garantissent aussi l’approvisionnement des marchés locaux en produits de qualité.

Identifier l’insécurité alimentaire ou nutritionnelle

Le niveau de malnutrition est élevé en République centrafricaine. Dans certaines zones, le taux de malnutrition aigüe dépasse le seuil des 10 pour cent fixé par l’Organisation mondiale de la santé. Il est fondamental de pouvoir disposer d’un panorama complet des problèmes d’insécurité alimentaire du pays – c’est-à-dire être en mesure de répondre aux questions concernant les lieux, la sévérité et le nombre de personnes touchées. La FAO et ses partenaires travaillent, au travers du Cadre intégré de classification de la sécurité alimentaire, à améliorer l’évaluation de l’insécurité alimentaire et la prise de décision dans le pays. Ce type d’analyse contribue à la mise en œuvre de réponses stratégiques plus opportunes et efficaces face aux problèmes de sécurité alimentaire.

 

Plus sur le pays

 - Opportunités d’interventions Avec une situation en matière de sécurité se stabilisant peu à peu, le secteur agricole est celui qui offre le plus d’opportunités de croissance économique, ...en lire plus
29/07/2015
 - Insécurité alimentaire aigue en République centrafricaine an Avril 2015.
21/07/2015
 - To provide assistance to restore food and nutrition security and improve the livelihoods of vulnerable groups.
14/07/2015
 - La réponse de la FAO Une crise alimentaire majeure a été évitée en 2014 grâce au soutien opportun des donateurs, qui a permis d’apporter une aide d’urgence ...en lire plus
13/07/2015
 - To contribute to restore the livelihoods of identified vulnerable rural farming communities, as well as groups severely affected by continued political and security crises in selected ...en lire plus
10/07/2015
 - On Saturday, 27 June 2015, FAO organized a festival on youth and agriculture in the Central African Republic at the Alliance française in Bangui. The overall ...en lire plus
09/07/2015
 - In 2015, FAO seeks USD 759 million to assist over 30 million crisis-affected people in 35 countries. FAO in the 2015 Humanitarian Appeals - Mid-year update   ...en lire plus
22/06/2015
 - In the Central African Republic, joint field surveys on the situation of transhumance and a socioanthropological study of pastoral populations following the 2013‒2014 crisis in the ...en lire plus
19/06/2015
 - L’étude visait de manière globale à donner un aperçu général sur la transhumance en République centrafricaine et de ses conséquences pour la protection des populations, ainsi ...en lire plus
10/06/2015
 - FAO’S Response A major food crisis has been contained in 2014 thanks to timely donor support that has allowed emergency crop production support, saving families from a ...en lire plus
31/05/2015