République centrafricaine

République centrafricaine

Plus d'informations sur la FAO et la crise en République centrafricainePlus de 75 pour cent de la population active de la République centrafricaine dépendent du secteur agricole, mais les années de conflit et d’instabilité ont sapé la croissance économique du pays, tout en réduisant de manière drastique les productions végétales et animales. La situation en matière de sécurité ne s’améliore pas, les violences continuant à pousser les populations à se déplacer. D’autres, ayant pu rentrer, n’ont retrouvé que les ruines de leurs fermes ou de leurs maisons. La FAO travaille actuellement à relancer le secteur agricole du pays – en aidant les agriculteurs à fournir les marchés locaux en produits frais et nutritifs, ou encore par l’enseignement des techniques agricoles aux jeunes.

Augmenter la production agricole et les revenus

L’insécurité et les conditions de vie difficiles ont conduit de nombreux centrafricains à quitter leurs villages. Dans les zones urbaines, la difficulté d’accéder à des revenus – sans mentionner la pression sur des ressources déjà limitées – rend la situation plus précaire encore. Nombreux sont les habitants des périphéries, surtout des femmes, qui cultivent des potagers ou élèvent du petit bétail; cependant, les carences techniques, le manque d’organisation et de ressources financières font que ces activités ne peuvent devenir rentables. La FAO travaille afin de permettre aux ménages les plus vulnérables d’accéder à des semences de qualité, à des outils et des formations et les accompagne dans l’organisation en groupes de chaines de valeur alimentaire – dans le but d’accroitre leur capacité à commercialiser leurs produits. 

Former aux techniques agricoles

Aider les personnes touchées par un conflit à retrouver un emploi rémunérateur est vital pour remettre un pays sur pied. C’est exactement ce que fait la FAO en République centrafricaine, en enseignant les techniques agricoles aux jeunes vivant dans des zones post-conflit. Dans plusieurs centres d’apprentissage, les agriculteurs sont formés aux meilleures pratiques culturales et d’élevage caprin ou porcin adaptées aux conditions locales. Ces compétences acquises ne permettent pas seulement d’augmenter leurs revenus, elles garantissent aussi l’approvisionnement des marchés locaux en produits de qualité.

Identifier l’insécurité alimentaire ou nutritionnelle

Le niveau de malnutrition est élevé en République centrafricaine. Dans certaines zones, le taux de malnutrition aigüe dépasse le seuil des 10 pour cent fixé par l’Organisation mondiale de la santé. Il est fondamental de pouvoir disposer d’un panorama complet des problèmes d’insécurité alimentaire du pays – c’est-à-dire être en mesure de répondre aux questions concernant les lieux, la sévérité et le nombre de personnes touchées. La FAO et ses partenaires travaillent, au travers du Cadre intégré de classification de la sécurité alimentaire, à améliorer l’évaluation de l’insécurité alimentaire et la prise de décision dans le pays. Ce type d’analyse contribue à la mise en œuvre de réponses stratégiques plus opportunes et efficaces face aux problèmes de sécurité alimentaire.

 

Plus sur le pays

 - FAO Director-General José Graziano da Silva today met Central African Republic President Faustin-Archange Touadera for talks that focused on rebuilding the country's agriculture sector and making ...en lire plus
18/04/2016
 - Key messages Without agriculture and livestock support, many farmers and herders won’t be able to secure food and income and will remain extremely vulnerable to the effects ...en lire plus
15/04/2016
 - Améliorer  la sécurité alimentaire peut aider à construire une paix durable et même à repousser d'éventuels conflits, a expliqué le Directeur général de la FAO José ...en lire plus
29/03/2016
 - Promouvoir la résilience des familles vulnérables retournées dans les villes de Bambari et alentours (Ouaka), Boda (Lobaye) et Bangui (Ombella M’Poko) grâce au développement de mécanismes ...en lire plus
21/03/2016
 - Trois années de conflit et les déplacements de population en cours en République centrafricaine (RCA) continuent de perturber l'agriculture et limitent considérablement l'accès des populations à la ...en lire plus
01/03/2016
 - Highlights The unprecedented crisis in the Central African Republic (CAR), which started in December 2012 and has devastated the country's overall economy in 2013, continues to constrain ...en lire plus
01/03/2016
 - To improve food security through more effective coordination and increased synergy among partners in the Central African Republic.
12/02/2016
 - Consolider la résilience des communautés à travers l’amélioration des moyens d’existence au sein des communautés affectées par la succession des crises en République centrafricaine.
01/02/2016
 - In 2016, FAO seeks USD 787 million to assist over 21 million crisis-affected people in 29 countries. FAO in the 2016 Humanitarian Appeals
19/01/2016
 - The scale of the crisis in the Central African Republic is unprecedented, with nearly half of the population – 2.3 million people – in need of ...en lire plus
19/01/2016