Accueil  > Présentation > Financement

L’app de la FAO in situations d’urgence

Téléchargez immédiatement!

Connectez-vous

Financement

Financement

Le travail de la FAO en situations d'urgence est presque exclusivement financé par les ressources extrabudgétaires des États membres et des organisations intergouvernementales (telles que l'Union européenne, les institutions financières internationales, ou encore d' autres agences des Nations Unies).

De manière générale, la FAO sollicite l'aide des donateurs, au nom des pays touchés, par le biais de l’Appel humanitaire mondial inter-institutions, d’appels d'urgence ou « éclairs » et par des plans d’intervention stratégiques et thématiques.

En 2016, le financement du programme d’urgence de la FAO a dépassé les 300 millions de dollars grâce notamment aux contributions de plus de 40 donateurs (dont 22 pays membres de la FAO et l’Union européenne) et de nombreux mécanismes de financement groupé tels que le Fonds central pour les interventions d’urgence (CERF) et d’autres fonds fiduciaires des Nations unies opérant au niveau national.

En 2016, les principaux donateurs de la FAO pour les activités d'urgence étaient (par ordre d'importance): les États-Unis, le Royaume-Uni, l'Union européenne, le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires, le Canada, les Pays-Bas, la Belgique, la Norvège, la Suède, le Japon, l'Allemagne ainsi que d’autres fonds fiduciaires des Nations unies opérant au niveau national dont le principal est le Fonds humanitaire commun pour le Soudan.

Total des contributions pour 2016: 326 millions d'USD (chiffres préliminaires)

Guide des contributions

Les donateurs contribuent aux activités d’urgence de la FAO par le biais des modalités de financement suivantes:

1. Plans d’intervention stratégiques et thématiques
Voici les derniers plans d’intervention mis en œuvre:

2. Le Fonds spécial pour les activités d'urgence et de relèvement
Le Fonds spécial pour les activités d'urgence et de relèvement (SFERA) fournit à la FAO les moyens financiers et la flexibilité nécessaires afin de réagir rapidement en cas de crises humanitaires, permettant ainsi de réduire le délai entre la prise de décision du financement d’une intervention et sa mise en œuvre sur le terrain. Les partenaires ressources ont le choix entre:

  • Apporter une contribution directe sans affectation au fonds renouvelable SFERA, que la FAO peut rapidement et de manière flexible utiliser afin d’évaluer les besoins, d’élaborer et de préparer des programmes et des interventions d’urgence de niveau 3;
  • Améliorer la capacité de réponse en intrants agricoles du SFERA lors des distributions de matériel agricole, forestier ou encore destiné à l’élevage ou à la pêche, nécessaire afin de protéger ou de relancer une production agricole;
  • Octroyer des subventions au Fonds du programme SFERA afin de soutenir les grands programmes de la FAO face à divers chocs tels que des conflits, des typhons, la sécheresse, des épidémies de criquets ou encore de grippe aviaire;
  • Contribuer au mécanisme d’interventions précoces du SFERA, qui permet à la FAO de travailler en collaboration avec les gouvernements et la société civile pour anticiper les catastrophes naturelles, à savoir les anomalies climatiques, les invasions de parasites, les épidémies de maladies et les urgences complexes. Cela se traduira par des actions précoces qui permettront d’éviter une éventuelle catastrophe, d’atténuer d’éventuelles répercussions ou encore de renforcer les capacités des interventions d’urgence face à une menace imminente et spécifique et ce, grâce à des investissements dans la préparation.

3. Des accords programmatiques
Les partenaires ressources ou les institutions financières confient des fonds à la FAO sous la forme d’un accord cadre afin de venir en aide aux pays affectés par des crises ou à un groupe de pays. Les accords programmatiques ont l’avantage de réduire les procédures administratives pour l’ensemble des parties prenantes et de garantir une mise en œuvre rapide des activités essentielles. Exemples:

  • Agence des Etats-Unis pour le développement international des subventions globales pour le contrôle et la prévention de la grippe aviaire hautement pathogène et des autres menaces de pandémie;
  • Bureau des Etats-Unis d’aide extérieure en cas de catastrophes Macrogrant;
  • Agence suédoise de coopération internationale au développement.

4. Accords de partenariat
La FAO a plusieurs accords avec des partenaires « stand-by» qui supervisent du personnel humanitaire susceptibles d’être déployé dans les agences onusiennes sans contribution financière. Grâce à des partenariats « stand-by» la FAO peut rapidement consolider ses équipes dans chaque pays en cas d’urgences s’avérant complexe. Les partenaires d’exécution peuvent aussi répondre à des besoins non fournis par la FAO, tels que la logistique, le contrôle ou encore l’évaluation. Parmi les partenaires d’exécution de la FAO figurent:

  • La Réserve civile canadienne;
  • Le Conseil danois pour les réfugiés;
  • Le Département pour le développement international du Royaume-Uni;
  • Association pour l’internet et le marketing mobile des Philippines;
  • Le Conseil norvégien pour les réfugiés;
  • RedR Australie.

Rubriques connexes

 - Il y a six mois, Haïti était violemment frappée par l’ouragan Matthew. Ici, comme dans les autres départements du grand sud du pays, des gens sont ...en lire plus
10/04/2017
 - Le Prince Charles du Pays de Galles s'est rendu aujourd'hui au siège de la FAO, où il a été informé de l'évolution de la situation au Nord-est ...en lire plus
05/04/2017
 - Par Justine Texier - Voilà nous sommes arrivés à Torbeck, une commune du Sud d’Haïti, qui il y a six mois était violemment frappée par l’ouragan ...en lire plus
24/03/2017
 - Une foire aux semences est un type particulier de système de coupons dans le cadre duquel un marché occasionnel est organisé pour permettre à de petits ...en lire plus
23/03/2017
 - La FAO est en passe d'intensifier ses activités dans les régions affectées par la sécheresse en Somalie grâce à un prêt de 22 millions d'euros, approuvé ...en lire plus
22/03/2017
 - Il est treize heures dans le village de Monguél, au sud de la Mauritanie, lorsque Nejiha, rentre du marché. Sa fille aînée s’affaire sous la khaïma ...en lire plus
10/02/2017
 - La Belgique, partenaire de longue date de la FAO dans le cadre de ses interventions d'urgence, a réaffirmé son engagement à protéger l'agriculture des pays frappés ...en lire plus
19/01/2017
 - Face aux 14 millions de personnes en situation d'insécurité alimentaire au Yémen, un pays déchiré par le conflit, l'Union européenne (UE) a investi 12 millions d'euros ...en lire plus
11/01/2017
 - Quelques 200 000 personnes originaires de Mossoul et de l'ensemble du territoire irakien seront, pour la première fois depuis que l'organisation de l'Etat islamique (EI) a ...en lire plus
22/12/2016
 - Grâce aux contributions de la Belgique à son Fonds spécial pour les activités d’urgence et de relèvement (SFERA), la FAO a établi en 2008 un volet ...en lire plus
05/12/2016
1 2 3 4 5 6