Response to the locust plague in Madagascar: Final report for campaign No.3 (September 2015 – July 2016) (IN FRENCH)

Response to the locust plague in Madagascar: Final report for campaign No.3 (September 2015 – July 2016) (IN FRENCH)
Mar 2017

L’invasion du Criquet migrateur malgache a commencé en avril 2012 dans un contexte où l’insécurité alimentaire et le taux de malnutrition étaient déjà élevés. Les cultures céréalières (principalement le riz) et les pâturages étaient sous la menace de dégâts majeurs à cause de cette invasion acridienne qui aurait pu avoir un impact négatif considérable sur l’offre interne et le prix des céréales. Compte tenu de son ampleur, il était estimé que la sécurité alimentaire de 13 millions de personnes (60 pour cent de la population) pouvait être affectée en l’absence d’interventions antiacridiennes de grande envergure. Pour faire face à cette situation catastrophique, le Ministère de l’agriculture de Madagascar (MinAgri) a officiellement déclaré, le 27 novembre 2012, l’état d’alerte acridienne et proclamé une situation de calamité publique sur l’ensemble du territoire national. Le 05 décembre de la même année, il a demandé une assistance technique et financière à l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) afin de répondre à l’invasion acridienne, assurer la mobilisation des ressources financières puis la mise en œuvre et la coordination de la réponse d’urgence.