Resilience programme in the Central African Republic (in FRENCH)

Resilience programme in the Central African Republic (in FRENCH)
Apr 2017

Une vision commune

Suite aux élections présidentielles de février 2016, la République centrafricaine est retournée à l’ordre constitutionnel, après près de trois ans de conflits armés et d’une transition politique. En organisant des élections libres et démocratiques, les centrafricains ont tourné une page de leur histoire. La communauté internationale les a accompagnés sans relâche à chaque étape de cette transition. Désormais, alors que le pays s’est engagé sur la voie de la reconstruction, l’espoir renaît.

Le nouveau Gouvernement se doit de relever les défis colossaux auxquels il fait face pour assurer le redressement économique, l’instauration d’une paix durable et la reconstruction du lien social. Selon le Plan national de relèvement et de consolidation de la paix en République centrafricaine (RCPCA), les besoins en la matière sont estimés à plus de 3 milliards d’USD pour les cinq prochaines années. Ce document, élaboré par le Gouvernement et ses partenaires ‒ parmi lesquels l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) ‒ définit les interventions à mener prioritairement pour rompre avec les facteurs de fragilité et dépasser les faiblesses structurelles et conjoncturelles nationales. La relance du secteur agricole y occupe une place de premier plan et met l’accent sur la prévention et la réduction des risques de crises en particulier à travers un renforcement de la résilience des ménages, des communautés et des agroécosystèmes.

Ce plan a été présenté aux partenaires techniques et financiers de la République centrafricaine le 17 novembre 2016 lors de la Conférence de Bruxelles organisée à cet effet par le Gouvernement du pays avec l’appui de l’Union européenne. Ces partenaires se sont engagés à poursuive leur soutien aux autorités du pays dans leur combat pour la paix, la sécurité, une relance économique durable, le renouvèlement du contrat social et à appuyer les réformes clés qui permettront au pays d’envisager l’avenir plus sereinement.

À travers le programme d’appui à la résilience (indifféremment appelé dans ce document programme résilience ou programme), la FAO avec ses partenaires soutient le Gouvernement dans son effort de consolidation de la paix et de relèvement économique et social en mettant l’accent sur le renforcement de la résilience des systèmes agro-sylvopastoraux et des moyens d’existence des populations vulnérables. En effet, le soutien à l’instauration d’une paix durable passe par une réduction massive de la vulnérabilité et de la pauvreté des populations, la reconstitution d’une dynamique porteuse de croissance et de dialogue et capable de résister aux multiples chocs et stress présents et à venir. Pour ce faire, la FAO soutient la réhabilitation et la protection des activités agricoles et de la sécurité alimentaire, la création d’emplois productifs, la cohésion sociale, la gestion durable et intégrée des ressources naturelles, valorisant ainsi toutes les potentialités de ce secteur productif. Ce programme qui fait suite à une requête exprimée par le Gouvernement, est l’aboutissement d’un large processus consultatif et se base sur les stratégies nationales en vigueur.

Conscients de l’urgence de consolider la paix en République centrafricaine, le Gouvernement et la FAO appellent d’une même voix à la mise en oeuvre de ce programme résilience. Il représente un espoir sans précédent de soutenir la réhabilitation et le développement du secteur le plus productif du pays, tout en intégrant l’approche résilience réduisant ainsi les risques de crise de façon transverse.