Contribution de la FAO à la pérennisation de la paix

Contribution de la FAO à la pérennisation de la paix
Jul 2018

Depuis sa création en 1945, la FAO axe ses activités sur la promotion de la sécurité alimentaire, de la nutrition et de l’agriculture durable et sur la réduction de la pauvreté, et contribue ce faisant à réduire les facteurs économiques, politiques, sociaux et environnementaux à l’origine des conflits.

Le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies a fait de la pérennisation de la paix une priorité du système des Nations Unies, qui tient compte de la nature et des orientations propres au mandat et aux activités de chaque organisation qui le compose. En outre, le Programme 2030 établit un lien explicite entre le développement durable et la paix et invite à améliorer la collaboration en matière de prévention, d’atténuation et de règlement des conflits ainsi que de relèvement post-conflit.

La pérennisation de la paix nécessite de mener des activités destinées à prévenir les conflits et à éviter qu’ils s’aggravent, se prolongent ou ressurgissent. Ces activités visent notamment à lutter contre les causes profondes des conflits et à favoriser le relèvement, la reconstruction et le développement. Par conséquent, nombreux sont les domaines dans lesquels des interventions peuvent être menées à l’appui de la sécurité alimentaire, de la nutrition et des moyens d’existence agricoles en vue de contribuer à prévenir les conflits et à pérenniser la paix, l’objectif étant de lutter non seulement contre les conflits euxmêmes mais aussi contre leurs causes profondes. C’est pourquoi il faut investir dans le développement rural et dans l’agriculture, dans la perspective d’une consolidation de la paix.

Dans le cadre de ses activités, la FAO favorise la cohésion sociale et les retombées économiques positives de la paix, réduit les éléments déclencheurs des conflits et renforce la légitimité et les capacités des gouvernements. C’est l’esprit qui anime la FAO lorsqu’elle s’emploie, par exemple, à faciliter le dialogue sur l’accès à la terre entre les communautés de la zone administrative d’Abyei, région que se disputent le Soudan du Sud et le Soudan.