Sahel – Évaluation de la réponse à la crise pastorale par les groupes de discussion 2018

Sahel – Évaluation de la réponse à la crise pastorale par les groupes de discussion 2018
Jun 2019

La campagne agropastorale 2017/18 au Sahel a été marquée par un déficit et une mauvaise répartition spatio-temporelle des pluies. Une diminution importante de la production de biomasse, ainsi qu’un tarissement précoce des points d’eau ont été constatés dès la fin de la saison des pluies.

Les productions fourragères très faibles et quasi inexistantes dans certaines zones d’élevage en Mauritanie, au nord du Sénégal, au Sahel Burkinabé, au nord et à l’est du Niger, à l’ouest et à l’est du Sahel tchadien et par endroits au Mali, ont causé une soudure pastorale précoce ayant touché en particulier les populations rurales de ces zones ainsi que celles qui vivent dans les zones de concentration de bétail. Pour atténuer l’impact de la crise et renforcer la résilience des populations affectées, la FAO a conçu un mécanisme de réponse d’urgence qui a été mis en oeuvre par les bureaux de la FAO dans les six pays touchés – Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal et Tchad.