L’app de la FAO in situations d’urgence

Téléchargez immédiatement!

Appels récents

Documents

Projects

Autres ressources

Connectez-vous

Mise à jour de la situation: Crise acridienne à Madagascar - 15 mai 2013

Mise à jour de la situation: Crise acridienne à Madagascar - 15 mai 2013

May 2013
  • Depuis avril 2012, Madagascar est confronté à une invasion acridienne du Criquet migrateur malgache qui menace les moyens d’existence de 13 millions de personnes dans le pays, dont 9 millions tirent leurs revenus de l’agriculture. Si elles ne sont pas maîtrisées, les infestations acridiennes pourraient détruire les cultures vivrières, et les pâturages et avec eux les capacités des familles à être autosuffisantes.
  • Au moins 1,5 million d’hectares (ha) pourraient être infestés par les criquets sur les deux-tiers du pays en septembre 2013. Les résultats préliminaires d’une évaluation des dégâts actuellement en cours indiquent que les pertes dues aux criquets sur les cultures de riz et de maïs dans le Moyen-Ouest varient de 40 à 50 pour cent en moyenne, atteignant jusqu’à 100 pour cent dans certains champs.
  • Le Ministère de l’Agriculture de Madagascar a fait une proclamation de calamité publique le 27 novembre 2012 et demandé l’assistance de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) pour faire face à l’invasion acridienne.
  • En réponse à l’invasion, un programme d’urgence, ayant pour objectif de sauvegarder la sécurité alimentaire des populations rurales, a été préparé conjointement par la FAO et le Ministère de l’Agriculture. Un appel a été lancé aux donateurs en décembre 2012. On estime qu’au moins trois campagnes antiacridiennes successives (de septembre 2013 à septembre 2016), d’un coût total de 41,5 millions de dollars, sont nécessaires pour traiter plus de 2 millions d’ha (1,5 million en 2013/14, 500 000 ha en 2014/15 et 150 000 ha en 2015/16).
  • Le programme de trois ans comprend:
    o L’amélioration du suivi et de l’analyse des situations acridiennes
    o Des opérations de lutte terrestre et aérienne à grande échelle
    o Le suivi des opérations de lutte et l’atténuation de leur impact sur la santé humaine et l’environnement
    o L’évaluation de l’efficacité de chaque campagne et de l’impact des criquets sur les cultures et les pâturages
  • Fin février 2013, le cyclone Haruna a aggravé la situation. En effet, en frappant le sud-ouest de Madagascar, il a non seulement provoqué des dégâts sur les habitations et les cultures mais a également fourni aux acridiens d’excellentes conditions de reproduction pour une durée plus longue que la normale.
  • Sur les 41,5 millions pour la période de trois ans, 22,4 millions sont requis d’ici juin 2013 pour mettre en oeuvre la première campagne d’urgence (de septembre 2013 à septembre 2014).
  • Le gap de financement est actuellement de 41,5 millions de dollars. Si tous les fonds n’étaient pas disponibles à temps pour entreprendre les campagnes antiacridiennes, l’invasion pourrait persister plusieurs années, affectant sévèrement la sécurité alimentaire, la nutrition et les moyens d’existence de la population malgache.