L’app de la FAO in situations d’urgence

Téléchargez immédiatement!

Appels récents

Documents

Projects

Autres ressources

Connectez-vous

La résilience des moyens d'existence: Réduction des risques de catastrophe pour la sécurité alimentaire et nutritionelle - Édition 2013

La résilience des moyens d'existence: Réduction des risques de catastrophe pour la sécurité alimentaire et nutritionelle - Édition 2013
Jul 2013

Par ses activités de réduction des risques de catastrophe, la FAO s’efforce de protéger les moyens d’existence contre les chocs, de rendre les systèmes de production alimentaire plus résilients et capables d’absorber l’impact d’événements perturbateurs et de s’en relever.

La réduction des risques de catastrophe a pour effet de protéger les investissements consentis dans l’agriculture, l’élevage, les pêches/l’aquaculture et la forêt au service du développement, ce qui aide les plus vulnérables à accéder à la sécurité alimentaire.

La réduction des risques de catastrophe est vitale pour garantir l’un des droits humains les plus fondamentaux, à savoir le droit à l’alimentation, et son corollaire, le droit de ne pas souffrir de la faim. En outre, la réduction des risques de catastrophe a un effet d’entraînement en accélèrant l’accomplissement de l’Objectif 1 du Millénaire: réduire l’extrême pauvreté et la faim.

La réduction et la gestion des risques de catastrophe est une priorité à tous les niveaux de la FAO. Elle s’exprime dans le Cadre stratégique 2010-2019 de l’Organisation et est particulièrement intégrée dans l’Objectif Stratégique 5: “Améliorer la résilience des moyens d’existence face aà des menaces ou en situation de crise”.

Le présent Programme-cadre est le reflet du Cadre d’action de Hyogo et il a pour objet d’aider les États Membres à mettre en oeuvre les cinq priorités d’action pour le secteur agricole qui y sont énoncées. Il constitue aussi une réponse aux recommandations de 2010 du Comité de l’agriculture, du Comité financier et du Comité du programme, du Comité de la sécurité alimentaire mondiale et du Comité des pêches en matière de réduction des risques de catastrophe. Il contribue à répondre aux besoins des pays membres, regroupés dans les domaines d’action prioritaires régionaux qui ont été définis par les conférences régionales de la FAO tenues en 2010.

Si le Programme-cadre appuie les partenaires gouvernementaux, les bénéficiaires directs en sont les petits exploitants des pays en développement, notamment les petits agriculteurs, pêcheurs, éleveurs, forestiers et les pauvres qui résident en milieu urbain – et parmi eux, les femmes en particulier – dont la vie et les moyens d’existence sont menacés. Les petits exploitants agricoles représentent 90 % des pauvres vivant en milieu rural et constituent la majorité de ceux qui souffrent de la faim dans le monde.

Quatre piliers thématiques intégrés figurent au coeur du Programme-cadre:

  1. Gouverner risques et crises - Renforcement des capacités des institutions et gouvernements en gestion des risques et des crises dans le secteur agricole.
  2. Surveiller pour mieux protéger - Systèmes d'information et d'alerte rapide concernant la sécurité alimentaire et nutritionnelle et les menaces transfrontières.
  3. Protéger et renforcer les moyens d’existence - Protection, prévention, atténuation et renforcement des moyens d’existence au travers de technologies, de approches et de pratiques dans tous les secteurs agricoles.
  4. Se préparer et répondre - Préparation et réponse aux crises en agriculture, élevage, pêche et foresterie.