L’app de la FAO in situations d’urgence

Téléchargez immédiatement!

Appels récents

Documents

Projects

Autres ressources

Connectez-vous

Mise à jour de la situation: Crise acridienne à Madagascar - 23 août 2013

Mise à jour de la situation: Crise acridienne à Madagascar - 23 août 2013

Aug 2013

Depuis avril 2012, Madagascar est confronté à une invasion acridienne du Criquet migrateur malgache qui menace les moyens d’existence de 13 millions de personnes, dont 9 millions tirent leurs revenus de l’agriculture.

• Les deux-tiers du pays pourraient être infestés par les criquets avant septembre 2013. Les résultats d’une évaluation des dégâts (mai 2013) montrent que les pertes dues aux criquets en 2012/13 varient de 10 et 40 pour cent sur les cultures de riz dans 17 des 22 régions de Madagascar.

• Le Ministère de l’Agriculture de Madagascar a fait une proclamation de calamité publique le 27 novembre 2012 et demandé l’assistance de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) pour faire face à l’invasion acridienne.

• On estime qu’au moins trois campagnes antiacridiennes successives, pour un coût total de 41,5 millions de dollars, seront nécessaires pour traiter plus de 2 millions d’hectares de septembre 2013 à septembre 2016 (1,5 million hectares en 2013/14, 500 000 hectares en 2014/15 et 150 000 hectares en 2015/16).

• Le programme triennal en réponse à l’invasion acridienne, préparé conjointement par la FAO et le Ministère de l’agriculture et mis en oeuvre et coordonné par la FAO, mettra l’accent sur:

    o L’amélioration du suivi et de l’analyse des situations acridiennes

    o Les opérations de lutte aérienne de grande envergure

    o Le suivi des opérations de lutte et l’atténuation de leur impact sur la santé humaine et l’environnement

    o L’évaluation de l’efficacité de chaque campagne et de l’impact des criquets sur les cultures et les pâturages.

• Le gap de financement est actuellement de 24,8 millions de dollars, dont 5,7 millions requis d’urgence pour permettre la mise en oeuvre d’une efficace campagne antiacridienne 2013/14 et 19,1 millions pour les campagnes 2014/15 et 2015/16. Si tous les fonds n’étaient pas disponibles à temps pour réaliser ces campagnes antiacridiennes, l’invasion pourrait persister plusieurs années, affectant sévèrement la sécurité alimentaire, la nutrition et les moyens d’existence de la population malgache.