L’app de la FAO in situations d’urgence

Téléchargez immédiatement!

Appels récents

Documents

Projects

Autres ressources

Connectez-vous

Réponse à l'invasion acridienne à Madagascar: Rapport Intermédiaire N° 1 septembre 2013 - février 2014

Réponse à l'invasion acridienne à Madagascar: Rapport Intermédiaire N° 1 septembre 2013 - février 2014
Jun 2014

L’invasion acridienne du Criquet migrateur malgache a commencé en avril 2012. Le riz, ainsi que d’autres cultures et les pâturages, sont sous la menace de dégâts majeurs à cause de cette invasion qui pourrait avoir un considérable impact négatif sur l’offre interne et le prix des céréales. L’invasion acridienne menace la sécurité alimentaire d’environ 13 millions de personnes à Madagascar.

Le Ministère de l’agriculture de Madagascar a fait une proclamation de calamité publique le 27 novembre 2012. En décembre 2012, le Ministère de l’agriculture a demandé une assistance technique et financière à l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) afin de répondre à l’invasion acridienne et assurer la mobilisation des ressources ainsi que la coordination et la mise en oeuvre d’une réponse d’urgence.

En réponse à l’invasion, un Programme de réponse d’urgence, d’un coût total de 43,9 (Révision à la hausse des 41,5 millions d’USD prévus en septembre 2013 en raison des coûts actuels sur le marché des intrants et des services) millions d’USD pour trois campagnes antiacridiennes successives (2013-2016), a été préparé conjointement par la FAO et le Ministère de l’agriculture en décembre 2012.

Pendant la première campagne antiacridienne, qui a commencé en septembre 2013 et se terminera en août 2014, il est prévu de traiter 1,5 million d’hectares infestés afin de protéger les cultures et les pâturages et de réduire ainsi la menace pesant sur les moyens d’existence des populations rurales déjà affectées par l’invasion acridienne et par d’autres facteurs comme les cyclones, la sécheresse, l’instabilité politique, etc.

La réponse des bailleurs de fonds à la requête de la FAO de mobiliser les ressources nécessaires pour la première campagne a été rapide et positive. Au 28 février 2014, 26,2 millions d’USD avaient été mis à disposition par le Fonds central pour les interventions d’urgence du Bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (CERF), l’Union européenne et les Gouvernements de l’Autriche, la Belgique, des Etats-Unis d’Amérique, la France, l’Italie, Madagascar (à travers un prêt de la Banque Mondiale) et la Norvège.