Mission FAO/PAM d'évaluation des récoltes et de la sécurité alimentaire au Soudan du Sud, 8 février 2012

Mission FAO/PAM d'évaluation des récoltes et de la sécurité alimentaire au Soudan du Sud, 8 février 2012
Feb 2012

Une mission conjointe FAO/PAM d'évaluation des récoltes et de la sécurité alimentaire s'est rendue au Soudan du Sud du 16 octobre au 10 novembre 2011.

Faits saillants:

  • Estimée à 562 600 tonnes, la production céréalière nationale a reculé de 19 pour cent parrapport à l'année précédente et de 25 pour cent par rapport à la moyenne des cinq dernières années.
  • En dépit d'une bonne pluviosité au début, la sécheresse s'est installée à partir de juin, pour se prolonger dans la plupart des États du nord. Les précipitations ont retrouvé un régime plus régulier vers la fin juillet.
  • En raison des variations des pluies saisonnières en 2011, la plupart des régions du nord et du nord-est du pays ont subi d'importantes pertes de production, tandis que dans le sud (sudouest notamment), les résultats sont restés proches de ceux de 2010, voire supérieurs.
  • Compte tenu de l'arrivée massive de rapatriés en 2011, de la croissance démographique naturelle et de la moindre récolte, le pays est confronté à un déficit céréalier d'environ 473 700 tonnes, ce qui représente environ 180 000 tonnes de plus qu'en 2010.
  • L'état des troupeaux et des pâturages et satisfaisant dans l'ensemble.
  • Les prix des céréales ont flambé en 2011 et sont restés supérieurs à ceux des années précédentes, malgré quelques légers fléchissements constatés depuis octobre 2011. Depuis la mi-2011, les prix du bétail progressent également, mais plus lentement que ceux des céréales, ce qui dégrade les termes de l'échange pour les pasteurs. Toutefois, la baisse des prix des céréales en octobre et l'augmentation constante des prix du bétail ont quelque peu amélioré les termes de l'échange pour les pasteurs.
  • La dépréciation de la livre soudanaise et l'augmentation des coûts du carburant ont contribué à une hausse généralisée des prix des denrées alimentaires et des produits de base en 2011.
  • Les restrictions commerciales entre le Soudan du Sud et le Soudan ont gravement réduit les disponibilités de denrées alimentaires, en particulier dans les communautés des États frontaliers.
  • L'insécurité civile, qui se manifeste sous forme de vol de bétail à main armée, de conflits entre les communautés et à l'intérieur d'entre elles ainsi que d'attaques de miliciens, continue de compromettre la capacité de production nationale, limitant en particulier les possibilités d'expansion des terres cultivées un peu partout dans le pays, et entravant aussi l'accès aux marchés des intrants agricoles et des denrées alimentaires.
  • Les réserves des ménages inférieures à la normale, l'insécurité persistante et la hausse des prix sur les marchés en 2011 sont autant de facteurs qui ont contribué à limiter les disponibilités vivrières et à en restreindre l'accès, aggravant les conditions de la sécurité alimentaire en 2011. La situation devrait encore empirer à partir du premier trimestre 2012, en particulier dans les États du Haut Nil, du Bahr el Ghazal Nord et Ouest et de l'Equatoria oriental.
  • Selon les estimations, au Soudan du Sud, 4,7 millions de personnes seront exposées à l'insécurité alimentaire en 2012, dont 1 million seront en situation d'insécurité alimentaire grave (contre 3,3 millions de persones en 2011, dont 900 000 étaient en situation d’insécurité alimentaire grave).
  • On estime à 185 000 tonnes au total la quantité de vivres nécessaire pour venir en aide aux ménages ruraux les plus exposés