Mise à jour de la situation: Crise acridienne à Madagascar - 9 février 2015

Mise à jour de la situation: Crise acridienne à Madagascar - 9 février 2015
Feb 2015

La partie septentrionale de l’Aire d’invasion est maintenant exempte d’infestations du Criquet migrateur malgache. Dans la partie centrale de l’Aire d’invasion (plaine du Betsiriry), les populations du Criquet migrateur malgache observées sont grégaires et présentes sous forme de taches et de bandes larvaires d’une densité de 40 à 200 larves/m² couvrant environ 70 000 ha. Elles font actuellement l’objet de traitements en barrières. Les premiers ailés qui ont commencé à apparaître feront prochainement l’objet de traitements en couverture totale. Dans l’Aire grégarigène, des populations acridiennes ont été repérées dans les régions de Manja et de Befandriana et, dans une moindre mesure, celles de Fotadrevo et de Sakaraha. Ces populations sont très hétérogènes sur le plan phénologique et sont en phase transiens degregans. Ce type de populations confirme que la situation acridienne est celle d’un déclin d’invasion.

En janvier 2015, d’importantes intempéries ont touché l’Aire d’invasion et une partie de l’Aire grégarigène (jusqu’à Manja) suite au passage de la tempête tropicale Chezda. Les conditions météorologiques y étaient donc défavorables au Criquet migrateur malgache contrairement à celles qui prévalaient dans l’Aire grégarigène (au sud de Manja). La saison cyclonique a débuté à Madagascar et les conditions météorologiques du mois de février auront une incidence majeure (colonisation de nouvelles zones dans les Hautes-Terres de l’Aire d’invasion du Centre) dans la répartition des populations acridiennes sur le versant occidental de la Grande-Île (de Besalampy au plateau Mahafaly).

Réponse

La 2ème campagne antiacridienne: septembre 2014 – août 2015. En janvier 2015, la relocalisation des principales populations acridiennes et la détermination de leurs caractéristiques lors des prospections aériennes ont permis de décider des zones de déploiement des deux bases aériennes. En conséquence, une base a été déployée à Morondava puis à Miandrivazo afin d’intervenir dans l’Aire d’invasion centrale et l’autre dans l’Aire grégarigène, à Betioky puis à Manja, pour y traiter ponctuellement des taches et bandes larvaires ainsi que quelques vols clairs de petite taille. Chacune des bases est équipée d’un hélicoptère pour les opérations de prospection et de lutte ainsi que d’un pulvérisateur monté sur véhicule pour les traitements terrestres. Au cours du mois de janvier 2015, les infestations acridiennes ont été maîtrisées sur un surface de 77 227 ha ce qui porte à 172 294 ha la superficie traitée depuis le début de la campagne antiacridienne 2014/15.

Depuis la mi-janvier, deux Acridologues sont sur le terrain pour contribuer à la mise en oeuvre des activités et un Expert en Système d’information géographique dispense des recyclages au personnel de la Cellule de veille acridienne. Ils ont été rejoints, fin janvier, par un Expert en techniques de pulvérisation et, début février, par le Coordinateur de campagne, qui supervise les opérations de terrain.