Mise à jour de la situation: Crise acridienne à Madagascar - 23 mars 2015

Mise à jour de la situation: Crise acridienne à Madagascar - 23 mars 2015
Mar 2015

Situation acridienne

En février 2015, la tempête tropicale Fundi a fortement affecté la quasi-totalité du versant occidental de la Grande-Île; le plateau et la pénéplaine Mahafaly ont été moins concernés. Les vents violents accompagnant cette tempête ont entraîné la redistribution des populations ailées du Criquet migrateur malgache et favorisé leur déplacement vers des zones non inondées où les conditions éco-météorologiques étaient favorables à la reproduction.

La partie septentrionale de l’Aire d’invasion est maintenant exempte d’infestations du Criquet migrateur malgache. Dans la partie centrale de l’Aire d’invasion (plaine du Betsiriry), les populations acridiennes observées sont grégaires et présentes sous forme de vols clairs et d’essaims d’ailés immatures. Elles font actuellement l’objet de traitements en couverture totale.

Dans l’Aire grégarigène, la plupart des populations acridiennes (70 %) sont diffuses et très hétérogènes sur le plan phénologique (stade et phase). Cependant, dans l’Aire de multiplication initiale Nord (est de Manja) et l’Aire grégarigène transitoire (sud de Mandabe), d’importantes populations groupées, sous forme de bandes de larves âgées grégaires en mélange avec de jeunes ailés, ont été observées et sont en cours de traitement.

Réponse

2ème campagne antiacridienne (septembre 2014 – août 2015). Depuis début février 2015, les deux bases aériennes mobiles, dont les implantations temporaires sont ajustées en fonction de la dynamique des populations acridiennes, ont été redéployées comme suit: (i) une base à Miandrivazo, afin d’intervenir dans l’Aire d’invasion centre contre des bandes larvaires grégaires, des vols clairs et des essaims de petite taille, et (ii) l’autre dans l’Aire grégarigène, à Sakaraha à partir du 12 février puis à Manja à partir du 07 mars 2015, afin d’y traiter des taches et bandes larvaires grégaires ainsi que des populations ailées solitaro-transiens. Chaque base est dotée des moyens adéquats pour réaliser des traitements aériens (un hélicoptère) et terrestres (un pulvérisateur monté sur véhicule et cinq pulvérisateurs à dos).

Du 1er février au 10 mars 2015, les infestations acridiennes ont été maîtrisées sur une surface de 103 598 ha ce qui porte à 275 893 ha la superficie totale traitée depuis le début de la campagne antiacridienne 2014/15. En février, la Coordinatrice du Programme et le Coordonnateur de campagne étaient en mission à Madagascar afin de superviser les activités quotidiennes de la campagne antiacridienne et coordonner les opérations au niveau des deux bases aériennes. L’acquisition des équipements et des intrants essentiels aux activités de terrain s’est poursuivie durant les mois de février et mars: les 96 000 litres de pesticide conventionnel donnés par le Maroc ont été livrés en deux lots en février et mars 2015; un lot de 10 motos destinées aux prospecteurs des postes antiacridiens du Centre National Antiacridien a également été livré en février.