République centrafricaine - Mise à jour de la situation 29 julliet 2015

République centrafricaine - Mise à jour de la situation 29 julliet 2015
Jul 2015

Opportunités d’interventions

Avec une situation en matière de sécurité se stabilisant peu à peu, le secteur agricole est celui qui offre le plus d’opportunités de croissance économique, en particulier pour les jeunes et les retournés à la recherche d’un emploi et qui peuvent y trouver un moyen de générer rapidement des revenus tout en participant à la reconstruction de l’économie du pays.

La réponse de la FAO 

Pour la campagne agricole de 2015, la FAO collabore avec 25 organisations non gouvernementales (ONG). Durant le premier cycle de la campagne agricole, la FAO a distribué environ 2 900 tonnes de semences à 96 200 ménages touchés par la crise – sur les 150 000 identifiés –, permettant la mise en culture de 0,5 ha. Ceci permettra de couvrir jusqu’à neuf mois de leurs besoins alimentaires, de réduire ainsi leur dépendance vis‐à‐vis de l’aide humanitaire et d’améliorer leurs revenus. Chaque famille a reçu 31 kg de semences (d’arachide, de maïs, de riz et de sésame) et trois houes pour pouvoir semer à temps et produire leur propre nourriture. En outre, la FAO a prévu de fournir des intrants pour le second cycle de la campagne agricole à plus de 33 700 ménages ; 1 045 tonnes de semences ont déjà été acquises et sont actuellement remises aux ONG afin de procéder à leur distribution.

Afin d’augmenter la résilience des ménages, la FAO a développé une approche globale nommée « caisses de résilience », permettant aux familles de développer leurs pratiques agricoles, leurs capacités financières et les structures de gouvernance au niveau communautaire. Des contrats sont passés avec les familles participantes afin d’assurer la qualité des semences produites; un soutien aux cantines et aux potagers des écoles sera apporté, un suivi sur la nutrition et la mise en place d’initiatives de transferts monétaires seront proposés dans le but d’augmenter les capacités des communautés. Ces activités, couplées avec la distribution de petit matériel de transformation, permettront de constituer des stocks de nourriture et de semences. Les mesures tendant à augmenter la résilience ne dépendant pas de la saison des pluies, elles donnent aux familles l’opportunité d’accumuler et de protéger des biens variés de manière régulière, tout au long de l’année, en plus de leur apporter de nouvelles connaissances. Environ 150 membres d’ONG nationales et internationales ont été formés à l’approche « caisse de résilience », plus particulièrement sur les programmes d’épargne et d’emprunt et sur les écoles agricoles rurales; sur les 90 000 foyers identifiés, 35 450 bénéficieront de soutien en 2015. Les protocoles d’accord ont été signés entre la FAO et 19 ONG nationales ainsi que quatre ONG internationales (14 restent à signer).

Le chômage chez les jeunes constitue un problème majeur, menant souvent à la délinquance et aux troubles sociaux, c’est pourquoi cette partie de la population est une des cibles prioritaires de l’Organisation. La FAO soutient 2 100 jeunes au travers d’activités telles que les travaux à haute intensité de main d’oeuvre, les jardins potagers scolaires, l’agriculture périurbaine, les programmes de travail‐contre‐rémunération ou le développement du secteur agroalimentaire. De plus, à travers l’Initiative Jeunesse, la FAO apporte son soutien au Gouvernement, aux ONG et aux autres partenaires dans la formulation de programmes concernant la réduction du chômage chez les jeunes et l’augmentation de la production agricole.

Le Cluster de Sécurité Alimentaire

Ce Cluster, codirigé par la FAO et le PAM, a apporté son soutien pour coordonner l’action des partenaires locaux et du Gouvernement dès les premiers stages de la crise (décembre 2013). Le Cluster a joué un rôle clé durant la saison des semis en favorisant les actions conjointes de la FAO, du PAM et des ONG. La FAO a fourni les intrants agricoles, le PAM les rations de protection tandis que les ONG partenaires étaient en charge de d’organiser la distribution de ces semences et de la nourriture au même moment, pour limiter le risque de consommation du matériel de plantation. Les objectifs SRP pour 2015 sont de : fournir une assistance alimentaire vitale; soutenir les activités agricoles et maraichères en sécurisant l’accès aux moyens de production (surtout pendant la période de soudure); renforcer la résilience des familles par des activités agricoles productrices de revenus et par le renforcement de leurs capacités; encourager la gestion des ressources naturelles par des approches favorisant la cohésion sociale; et coordonner l’organisation des interventions visant la sécurité alimentaire ainsi que la gestion et le partage de l’information par les partenaires de la FAO.