Madagascar - Bulletin de situation acridienne N. 23 - août-septembre 2015

Madagascar - Bulletin de situation acridienne N. 23 - août-septembre 2015
Nov 2015

Durant le mois de septembre 2015, la pluviosité était encore très faible (inférieure à 15 mm), voire nulle, dans la Grande-Île, sauf dans quelques localités de l’Aire transitoire de multiplication, où elle était faible (15 à 50 mm). Les feux de brousse continuaient dans les compartiments Centre de l’Aire d’invasion et Nord de l’Aire grégarigène. Les températures du mois de septembre ont très légèrement augmenté, d’environ un degré Celsius, par rapport à celles du mois d’août mais restaient encore basses. Les conditions thermiques favorables au Criquet migrateur malgache se limitaient aux Basses- et Moyennes-Terres. Les conditions acceptables pour le bon développement du Criquet migrateur malgache se limitaient aux bas-fonds, où l’humidité était d’origine phréatique.

Dans l’Aire grégarigène, au niveau du secteur Nord de l’Aire transitoire de multiplication, la présence d’un vol clair du Criquet migrateur malgache, constitué d’ailés durs immatures d’aspect grégaire, a été signalée. Dans le secteur Centre de l’Aire de multiplication initiale, dans le nord Horombe, des taches larvaires du Criquet migrateur malgache de taille relativement petite (300 m²), composées de larves transitigestes, ont été repérées. L’Aire grégarigène, en particulier les compartiments Nord et Centre, restait donc faiblement infestée par des populations groupées. Par ailleurs, les biotopes hygrophiles et, pour une moindre part, mésophiles abritaient des populations diffuses du Criquet migrateur malgache ; les densités étaient généralement faibles à moyennes (30 à 800 ailés/ha).

Dans l’Aire d’invasion, le compartiment Centre (Bongolava et région d’Antsirabe) restait faiblement infesté par des populations groupées du Criquet migrateur malgache. Ces populations, sous forme de vols clairs et d’essaims de taille petite à moyenne (50 à 400 ha), étaient constituées d’ailés durs immatures d’aspect grégaire. Dans la plaine du Betsiriry, dans les bassins de Manambolo et de la Tsiribihina ainsi qu’aux environs d’Antsirabe, des populations diffuses du Criquet migrateur malgache étaient présentes mais les densités étaient faibles à moyennes (10 à 320 ailés/ha).

Du 26 août au 30 septembre 2015, 1 190 ha ont été déclarés infestés, dont 700 ha (repérés au cours de la prospection terrestre effectué en 3ème décade d’août) semblent avoir été traités par la Cellule d’appui à la lutte antiacridienne terrestre (CALAT) bien qu’aucune information ne soit disponible quant à la superficie traitée ni à la nature et aux quantités de pesticide utilisées. Sur les 490 ha restants (localisés au cours des 1ère et 2ème décades de septembre 2015), seuls 430 ha ont pu être traités car les populations acridiennes (essaim) sur les 60 ha restants se sont déplacées dans des zones non accessibles par voie terrestre.

Les premières prospections terrestres extensives de la troisième et dernière campagne du Programme triennal de réponse à l’invasion acridienne ont débuté le 26 août 2015 dans les secteurs Moyen-Ouest et Hautes-Terres de l’Aire d’invasion Centre. Les objectifs de telles prospections sont d’identifier et localiser les barycentres des populations acridiennes qui auraient survécu à l’hiver austral et sont amenées à devenir la génération parentale de la première reproduction de saison des pluies, analyser les caractéristiques et l’importance de ces populations résiduelles et déterminer où déployer les équipes de lutte.

En ce début de Campagne 3, l’équipe de prospection terrestre mobilisée le 26 août 2015 a été renforcée, le 8 septembre 2015, par deux équipes terrestres de prospection et de lutte, une équipe de suivi sanitaire et environnemental et une équipe de gestion des pesticides. Quant aux opérations aéroportées, elles reprendront dès la mobilisation d’un hélicoptère de prospection et de lutte.