Madagascar - Bulletin de situation acridienne N. 28 - juin 2016

Madagascar - Bulletin de situation acridienne N. 28 - juin 2016
Sep 2016

En juin 2016, dans l’Aire grégarigène, la pluviosité était très faible et inférieure aux besoins du Criquet migrateur malgache, sauf dans l’Aire transitoire de multiplication Sud de la Grande-Île qui bénéficiait d’une pluviosité favorable. Dans les Hautes-Terres, le Criquet migrateur malgache ralentissait son métabolisme avec les basses températures enregistrées en juin, et ce d’autant plus qu’elles sont inférieures aux normales saisonnières. Les conditions thermiques favorables au développement du Locusta migratoria capito se limitaient aux Basses- et Moyennes-Terres.

Dans l’Aire grégarigène, les compartiments Nord et, pour une bien moindre part, Centre restaient moyennement infestés par des populations imaginales groupées du Criquet migrateur malgache, généralement localisées sur la plaine de Morondava ainsi que dans les massifs du Mikoboka et de l’Analavelona. Ces populations, composées d’ailés durs immatures d’aspect grégaire, formaient des vols clairs ou des essaims d’une taille relativement modeste (moyenne de 180 ha et médiane de 120 ha). D’une manière générale, ces populations ont progressé vers le nord. En juin, le compartiment Sud semblait non contaminé par des populations groupées du Criquet migrateur malgache.

En populations diffuses, le peu d’information disponible indiquait que des populations imaginales du Criquet migrateur malgache, constituées d’ailés immatures à matures, en phase transiens degregans ou solitaire, subsistaient. Les densités étaient faibles à moyennes (10 à 600 ailés/ha), sauf sur une station prospectée au niveau du Centre Horombe (station fixe Analamary) où elles étaient fortes (60 à 2 000 ailés/ha). Les populations groupées (essentiellement imaginales), sur une superficie de 12 741 ha, observées et non traitées au cours du mois précédent n’ont pas été retrouvées et poursuivaient leur déambulation.

Dans l’Aire grégarigène, durant ce mois, 19 029 ha étaient infestés par des vols clairs et des essaims dont 12 415 ha ont été traités. Sur les 6 614 ha restants, 6 274 ha n’ont pas pu être traités car les populations acridiennes n’ont pas été retrouvées et 340 ha correspondaient aux superficies déclarées infestées par le Centre national antiacridien (aucune information disponible quant à un éventuel traitement).

Dans l’Aire d’invasion, les compartiments Nord et Est semblaient exempts de populations groupées du Criquet migrateur malgache ; par contre, le compartiment Centre était de nouveau contaminé avec un niveau d’infestation faible à moyen sur la plaine du Betsiriry, dans le Bongolava et dans la région de Belo-sur-Tsiribihina où des passages assez fréquents d’essaims ou de vols clairs ont été constatés. Ces populations, d’une taille modeste (moyenne de 190 ha et médiane de 170 ha), venaient généralement du sud-ouest ou du sud-est et se déplaçaient vers le nord-est ou le nord-ouest.

En populations diffuses, dans le Bongolava, dans le Betsiriry et dans la partie orientale du Bemaraha, des populations imaginales transiens degregans subsistaient en densités faibles (comprises entre 30 et 50 ailés/ha) sur quelques stations. Les populations imaginales groupées, sur une superficie de 385 ha, observées et non traitées au cours du mois précédent n’ont pas été retrouvées et poursuivaient leur déambulation. Dans l’Aire d’invasion, durant ce mois, 8 150 ha étaient infestés par des populations imaginales dont 5 775 ha ont été traités. Les 2 375 ha restants n’ont pas pu être traités car les populations acridiennes n’ont pas été retrouvées et poursuivaient leur déambulation. Ce mois de juin 2016 a été marqué par une progression des essaims issus de l'ouest du compartiment Nord de l'Aire grégarigène qui ont de nouveau contaminé significativement l'Aire d’invasion Centre.