Accueil  > Urgences > Conflits

L’app de la FAO in situations d’urgence

Téléchargez immédiatement!

Connectez-vous

Conflits

Conflits

Les conflits peuvent être une cause importante et, dans certains cas, le résultat de crises humanitaires. Les conflits coïncident souvent avec des inégalités sociales, une pauvreté sous-jacente ainsi que des taux élevés de vulnérabilité. Les conflits représentent des menaces directes à la sécurité alimentaire provoquant des pertes massives de vies humaines et donc de main-d’œuvre (ceci est particulièrement important pour le secteur de l’agriculture qui repose essentiellement sur la main d’œuvre), ainsi que la perte du bétail et des terres.

L’accès et l’utilisation des ressources naturelles – telles que l’eau et les terres de pâture ou de production agricole – sont des causes essentielles de conflit. Dans des pays tels que le Soudan ou le Soudan du Sud, des déplacements de populations sont, chaque année, la conséquence de conflits liés aux ressources naturelles. Par le biais d’activités telles que la reconstruction de sources d’eau naturelles et la mise en place de comités de gestion de l’eau, la FAO encourage les communautés d’agriculteurs et de pasteurs de ces pays à travailler et prendre ensemble des décisions concernant l’utilisation et la gestion durable de ces ressources.

Les conflits déplacent chaque année des millions de personnes, les contraignant à quitter leurs terres sans rien pouvoir emporter, les rendant, ainsi, extrêmement dépendantes des communautés qui leur offrent aide humanitaire et abri. Ceci peut donner lieu à une pression insoutenable pour ces communautés d’accueil qui sont déjà en insécurité alimentaire et ont des difficultés à subvenir à leurs propres besoins. Au Yemen, où de nombreux éleveurs nomades touchés par le conflit ont risqué leurs vies en emmenant leur bétail lorsqu’ils ont fui les violences, la FAO se concentre sur l’approvisionnement en fourrages et la mise en place de services de santé animale afin de protéger ces biens essentiels. En République démocratique du Congo, où les fermiers ont été chassés de leurs terres par les combats, la FAO contribue à la relance de la production alimentaire en aidant les réfugiés, les rapatriés et les communautés d’accueil à produire et vendre plus de nourriture au travers de la fourniture de semences de qualité et d’outils agricoles et de formations en techniques agricoles améliorées.

En termes de réponse d’urgence agricole, il est extrêmement difficile de se préparer à un conflit ou d’y apporter une réponse – l’insécurité menace la vie des populations locales et des travailleurs humanitaires, réduisant leur accès aux communautés touchées. Malgré cela, la FAO continue d’aider les communautés vulnérables à se préparer, à atténuer les effets et à répondre aux menaces de conflits. En Syrie, par exemple, la FAO collabore avec le gouvernement et le Programme alimentaire mondial pour évaluer l’impact du conflit sur l’agriculture, la sécurité alimentaire et les moyens d’existence de manière à endiguer la progression rapide de l’insécurité alimentaire touchant les populations affectées par le conflit. Les anciens combattants dans des pays tels que le Liberia, la Sierra Leone et le Soudan du Sud, reçoivent un support sous forme d’intrants agricoles, de bétail et de formations en activités génératrices de revenus telles que la forge, qui leur permet de se construire une nouvelle vie productive réduisant ainsi la probabilité d’un retour dans le cycle de la violence.

En Afghanistan, une part importante de la réponse de la FAO au conflit en cours a consisté à soutenir la filière de la production de semences locales permettant ainsi aux agriculteurs d’accéder à des semences de meilleure qualité, même dans les zones inaccessibles aux travailleurs humanitaires. En outre, en utilisant un réseau de partenaires locaux, la FAO a mis en place des programmes de type «travail contre rémunération» et d’autres aides visant les populations touchées par la famine dans le sud de la Somalie, dans des zones où d’autres partenaires n’avaient que peu ou pas d’accès.

Rubriques connexes

 - La Banque mondiale et la FAO ont lancé un projet d'une valeur de 36 millions de dollars visant à fournir une aide immédiate à plus de 630 ...en lire plus
03/10/2017
 - Après une régression constante durant plus d'une décennie, la faim dans le monde progresse de nouveau touchant 815 millions de personnes en 2016, soit 11% de ...en lire plus
15/09/2017
 - L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a salué la démarche du Conseil de sécurité de l'ONU visant à reconnaître le conflit comme l' ...en lire plus
17/08/2017
 - Dans un nouveau rapport publié aujourd'hui, l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et le Programme alimentaire mondial (PAM) tirent la sonnette d'alarme : ...en lire plus
14/08/2017
 - Malgré les bonnes disponibilités alimentaires, la région du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest reste marquée par la persistance de l’insécurité alimentaire accentuée par la résurgence ...en lire plus
12/07/2017
 - L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) distribue des semences et de l'engrais à plus d'un million de personnes dans le nord-est du Nigéria ...en lire plus
21/06/2017
 - Les aubergines africaines - «eggplant» en anglais soit littéralement «plantes à œufs» - portent bien leur nom: lorsqu'elles poussent, elles se transforment en fruits blancs de ...en lire plus
08/05/2017
 - «Une aide alimentaire associée à une aide à la production agricole représentent le seul moyen d'éviter la famine au Yémen, un pays déchiré par les conflits, ...en lire plus
25/04/2017
 - «La crise qui sévit dans la région du bassin du Lac Tchad, déchirée par les conflits, a pour cause des décennies de négligence, une absence de ...en lire plus
11/04/2017
 - «Il est essentiel d'intensifier immédiatement l'aide destinée aux communautés rurales menacées par la faim et vivant dans le bassin du Lac Tchad, une région déchirée par ...en lire plus
07/04/2017
« Previous 1 2 3 4 5 ... 12