Accueil  > Urgences > Ravageurs et maladies des plantes

L’app de la FAO in situations d’urgence

Téléchargez immédiatement!

Appels récents

Documents

Projects

Autres ressources

Connectez-vous

Les ravageurs et les maladies transfrontières des plantes affectent les cultures vivrières

Ravageurs et maladies des plantes

Les ravageurs et les maladies transfrontières des plantes affectent les cultures vivrières, entraînant des pertes importantes pour les agriculteurs et menaçant la sécurité alimentaire.

La mondialisation, le commerce et le changement climatique, ainsi que l’affaiblissement de la résilience des systèmes de production dû à des décennies d'agriculture intensive, ont contribué à l’augmentation spectaculaire de la propagation des ravageurs et des maladies transfrontières des plantes durant ces dernières années.

Les ravageurs et les maladies transfrontières des plantes peuvent se propager facilement dans plusieurs pays et atteindre des proportions épidémiques. Leur apparition et recrudescence peuvent causer des pertes énormes aux cultures et aux pâturages, menaçant les moyens d’existence des agriculteurs vulnérables et la sécurité alimentaire et nutritionnelle de millions de personnes.

Les criquets, chenilles processionnaires, mouches des fruits, les maladies de la banane et du manioc et la rouille du blé sont parmi les ravageurs et les maladies transfrontières des plantes les plus destructeurs. Les ravageurs et maladies se propagent principalement de trois manières:

  • Commerce ou autres mouvements migratoires humains
  • Facteurs environnementaux – conditions météorologiques ou transportés par les vents
  • Insectes ou autres vecteurs – pathogènes

Maladies à virus du manioc

La mosaïque et les stries brunes du manioc sont des virus qui continuent d'affecter la principale culture vivrière – le manioc - de la région des Grands Lacs d'Afrique orientale et australe. En Afrique, on estime à 70 millions le nombre de personnes dont l’alimentation est tributaire du manioc, ce dernier constituant leur denrée principale et contribuant à leur alimentation à raison de 500 kcal par jour et par personne.

Le manioc est principalement produit par des petits exploitants sur des terres à faibles et très faibles rendements dans les zones tropicales humides et semi-humides. Cette racine est riche en hydrate de carbone, s’adapte à un large éventail de milieux et présente une bonne résistance à la sécheresse et à l’acidité des sols.

Le cadre du programme stratégique régional de lutte contre les maladies du manioc en Afrique centrale, orientale et australe (CaCESA) de la FAO aide les populations vulnérables dépendantes du manioc grâce à l’amélioration des systèmes de contrôle et gestion des ravageurs et des maladies dans les régions d’Afrique centrale, orientale et australe. La FAO fournit une assistance technique aux institutions nationales pour la mise en place de techniques efficaces de surveillance, de procédures de gestion intégrée, de formation des agriculteurs et de développement des capacités. La FAO encourage les approches intégrées, le renforcement des liens entre les parties prenantes et la collaboration régionale.

Criquet pèlerin

Le criquet pèlerin criquet pèlerin migre en essaims à travers les continents et constitue une menace potentielle pour les moyens d’existence d'un dixième de la population mondiale. Ce ravageur est une grave menace pour la production agricole en Afrique, au Proche-Orient et en Asie du sud-ouest. Un criquet peut consommer quotidiennement son propre poids (environ deux grammes) en plantes. En d’autres termes, un million de criquets peut manger environ une tonne de nourriture par jour, et les plus grands essaims peuvent consommer plus de 100 000 tonnes par jour, ce qui permettrait de nourrir des dizaines de milliers de personnes pendant un an.

En 2012, la menace acridienne dans le Sahel a été contrôlée grâce à une contribution rapide de 8,2 millions de USD et au renforcement des capacités nationales et de coordination régionale mise en place ces dix dernières années dans le cadre du Système de prévention des urgences (EMPRES), à travers la Commission de la FAO de lutte contre le criquet pèlerin dans la région occidentale (CLCPRO).

Le Service d’information sur le criquet pèlerin de la FAO surveille continuellement la situation acridienne et donne rapidement l'alerte aux pays et donateurs. Grâce au Système de prévention des urgences de la FAO (EMPRES) et de trois Commissions régionales de lutte contre le criquet, les capacités nationales en matière d'alerte précoce, d’intervention rapide et de planification d'urgence sont constamment renforcées afin de gérer au mieux les urgences acridiennes et de réduire la fréquence et la durée des invasions de criquets pèlerins.

Les rouilles du blé

Les rouilles du blé avec l'évolution continuelle de nouvelles souches pathogènes et leur nature volatile (dispersion dans l'air) constituent une menace sérieuse pour la production mondiale de blé. Leur impact est plus prononcé dans les principales régions productrices de blé, telles que l’Afrique orientale, l’Afrique du Nord, le Moyen-Orient et l’Asie. On estime que 37 pour cent de la production mondiale de blé est sous la menace d'épidémies potentielles de rouille jaune, des tiges ou des feuilles.

La FAO encourage et soutient les efforts internationaux de contrôle et gestion des rouilles du blé - en tant que membre de la Borlaug Global Rust Initiative. La FAO fournit une assistance technique aux pays à risque d'épidémies de rouille. L’assistance de la FAO inclut le renforcement des capacités, la surveillance et contrôle, la mise en place de systèmes semenciers, la planification d'urgence, le renforcement des relations entre les institutions et les parties prenantes, l’amélioration des liens entre recherche-vulgarisation-agriculteurs, la formation des agents de vulgarisation et des agriculteurs et des interventions d'urgence si nécessaire.

Sur le même thème

17 Apr 2014 - La FAO exhorte les pays à intensifier la surveillance, la notification et la prévention de la jaunisse fusarienne, une des maladies les plus destructrices de la ...EN LIRE PLUS
26 Mar 2014 - La première campagne de lutte antiacridienne du Programme triennal de réponse à l’invasion acridienne à Madagascar avance à grande vitesse. La superficie traitée a augmenté de ...EN LIRE PLUS
05 Mar 2014 - Une réunion de restitution concernant les activités réalisées au cours de la première partie de la 1ère campagne de lutte antiacridienne (septembre 2013 -septembre 2014) du ...EN LIRE PLUS
19 Dec 2013 - Les opérations de lutte se poursuivent à Madagascar contre une invasion du criquet migrateur malgache, un insecte vorace qui menace les cultures de riz et de maïs et, ...EN LIRE PLUS
27 Sep 2013 - Une campagne antiacridienne commence à Madagascar pour lutter contre une invasion du Criquet migrateur malgache qui menace la sécurité alimentaire et les moyens d'existence de 13 ...EN LIRE PLUS
12 Jun 2013 - La FAO appelle les pays de la «ceinture du blé» à renforcer leur surveillance et leur prévention des rouilles du blé, maladies fongiques particulièrement virulentes lors ...EN LIRE PLUS
26 Mar 2013 - Madagascar a besoin d'urgence de plus de 22 millions de dollars d'ici juin pour commencer à lutter contre la terrible invasion de criquets qui menace les ...EN LIRE PLUS
21 Mar 2013 - Les ailés du Criquet migrateur malgache peuvent se multiplier rapidement et former des groupes et des essaims très mobiles. Selon sa taille, un essaim, constitué de ...EN LIRE PLUS
23 Oct 2012 - La FAO lance l’alerte - La FAO a mis en alerte l'Algérie, la Libye, la Mauritanie et le Maroc face à l'arrivée probable d'essaims de criquets pèlerins ...EN LIRE PLUS
05 Jun 2012 - L’insécurité et les conflits entravent les efforts de lutte - Les cultures du Niger et du Mali sont menacées par les essaims de criquets pèlerins qui ...EN LIRE PLUS
1 2 3