FAO.org

Accueil > Emploi > À propos de nous > Rencontrez notre personnel > Borelli

Nom: Simone Borelli
Position: Chargé de programme, Bureau d’appui à la décentralisation (OSD) 
Lieu d’affectation: Rome, Italie    
Nationalité: italienne

  1. Quelles ont été vos motivations pour postuler au sein de la FAO ?
    J’ai une formation en foresterie et je me suis spécialisé dans l’aménagement des bassins versants dans les climats secs. Après quelques années de travail en tant que consultant, comme j’étais très intéressé à partir travailler dans les pays en développement, j'ai posé ma candidature pour le Programme d'experts associés financés par l'Italie et j'ai eu la chance d'être assigné à la FAO. Depuis, j'ai changé de position à plusieurs reprises et je travaille maintenant dans la division chargée d’appuyer le réseau des bureaux décentralisés de l’Organisation.

  2. De quoi êtes-vous le plus fier dans votre carrière à la FAO?
    Je suis fier de travailler pour la FAO, parce que je pense que notre Organisation joue un rôle essentiel en apportant conseils techniques, aide aux politiques et connaissances appropriés à ses pays membres dans leur lutte contre la faim et la malnutrition. Grâce à mon travail, je sens que je peux contribuer à ce  que la connaissance devienne action et que nos bureaux décentralisés soient à la fois efficaces et fonctionnels et prodiguent les services de la FAO à tous les acteurs concernés.

  3. À quoi ressemble votre  journée typique de travail ?
    Ma journée de travail n’est jamais typique... Chaque jour apporte de nouveaux défis et nous devons trouver des solutions pour apporter le soutien nécessaire à nos collègues sur le terrain pour qu’ils puissent mener à bien leur travail. Heureusement, de nombreuses questions ont été décentralisées ces dernières années et notre vie n'est plus aussi agitée.

  4. Quels conseils donneriez-vous à quelqu'un qui souhaite rejoindre la FAO?
    Si vous souhaitez faire la différence, la FAO est certainement un endroit que vous devriez prendre en considération. Bien sûr, comme il s'agit d'une organisation mondiale, le processus de sélection est très concurrentiel. Par conséquent, il est important d’avoir une solide formation technique, de bonnes compétences linguistiques, mais surtout l'enthousiasme et l'engagement de rendre le monde meilleur.