Parité hommes-femmes

Les activités de la FAO produisent des données et informations servant à combler les lacunes dans les connaissances liées à l’énergie et à la parité, en particulier dans les pays en développement. Ces données alimenteront le travail sur l’économie et la parité entrepris par la FAO pour renforcer l’évaluation du rôle que peuvent jouer la consommation et la production d’énergie provenant de la bioénergie dans l’agriculture, la sécurité alimentaire, le travail décent, la parité hommes-femmes et la réduction de la pauvreté.

Plus

L’impact de la bioénergie

Ces dernières années, des questions ont été soulevées quant aux différentes façons dont la production de bioénergie moderne, notamment des carburants liquides, affectent les hommes et les femmes. Le secteur peut offrir de nouvelles opportunités économiques et d’emploi aux populations rurales, mais il peut aussi provoquer des risques en termes de conditions injustes d’emploi, de santé et de sécurité, de travail des enfants et de travail forcé. Ces opportunités et risques tendent à affecter de manière différente les hommes et les femmes. Cela est dû principalement à l’accès différencié des hommes et des femmes aux biens physiques et économiques, comme la terre, les ressources naturelles, les matériels et les intrants agricoles et le crédit. C’est ainsi qu’une option suggérée pour la production de cultures bioénergétiques consiste à les cultiver dans des terres marginales. Cependant, les terres marginales revêtent une grande importance pour les femmes en particulier, qui les utilisent traditionnellement pour y cultiver des produits alimentaires servant à la consommation familiale.

Plus

Collecte de données sur l’énergie ventilée par sexe

Le travail de la FAO vise à intégrer le concept de parité hommes-femmes dans le développement rural, y compris la planification et la prise de décisions relatives à l’énergie. Cela exige, comme première étape, la collecte de données pertinentes pour mieux qualifier et quantifier les relations entre l’énergie et les sexes dans des situations différentes. Par exemple, des informations sont nécessaires sur la façon dont les hommes et les femmes évaluent leurs besoins énergétiques et quelles actions selon eux sont les plus favorables. Le travail de la FAO fournit une base pour assurer que les questions de parité sont incorporées dans les évaluations de la manière dont les impacts de la production et de l’utilisation de l’énergie peuvent influencer les hommes et les femmes de façons différentes.

Plus

dernière mise à jour:  mardi 5 mars 2013